Aller au contenu principal

Les OP Lactalis tapent du poing sur la table

L’Unell et l’OPLGO regrettent que, « sans cohérence économique », le groupe maintienne le prix du lait de mai et juin en juillet.

Malgré un accord-cadre signé avec l'Unell, le prix du lait reste soumis à des négociations avec l'industriel.
Malgré un accord-cadre signé avec l'Unell, le prix du lait reste soumis à des négociations avec l'industriel.
© C. Pruilh

Si Lactalis se targue de proposer « le prix du lait payé aux producteurs partenaires le plus élevé, au-delà même de ce que proposent les acteurs du lait équitable », les organisations de producteurs livrant à l’entreprise sont loin d’être en accord avec le prix annoncé aux éleveurs pour juillet.

Dans un communiqué commun, l’Unell et l’OPLGO (représentant à elles deux 5 350 exploitations laitières réparties sur toute la France et près de 3 milliards de litres de lait/an) indiquent être « en net désaccord avec le groupe Lactalis sur la fixation du prix du lait du mois de juillet 2022 ». En effet, elles déplorent que le géant laitier ait reconduit le prix de mai juin sans intégrer les évolutions des indicateurs de marché.

Des marchés pourtant porteurs

En tenant compte de la valorisation beurre-poudre et du prix allemand qui « continuent de progresser » ainsi que des « négociations commerciales de cet hiver avec la grande distribution ont permis d’obtenir des hausses certaines », les indicateurs « sont au vert et auraient dû mener à une hausse significative du prix du lait », assurent les deux organisations.

Elles attendent de Lactalis qu’il « assume son rôle de leader en respectant ses engagements contractuels » notamment alors que « certaines laiteries de dimension nationale ont eu une attitude responsable, et ont fait évoluer leur prix du lait à la hausse en juillet, suivant ainsi la dynamique positive des marchés ».

Les plus lus

Eleveur veau moins de quinze jours niche individuelle
Veaux laitiers : « Je ne connais ni les diarrhées ni les problèmes pulmonaires »

À la SCEA des vertes prairies, en Seine-Maritime, Nicolas Banville concentre ses efforts sur la préparation au vêlage et la…

Pièce de monnaie
Prix du lait : Sodiaal payera 485 €/1 000 l pour 2023 en conventionnel

En conférence de presse le 4 avril, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a annoncé 14,4€/1000 litres de ristournes pour les…

Deux stalles de robot de traite GEA
Robot ou salle de traite, les indicateurs à calculer pour bien choisir

Les tensions sur la main-d’œuvre poussent de nombreux éleveurs à sauter le pas des robots de traite. Pourtant le retour sur…

Éleveuse veaux pouponnière
« J’utilise zéro antibiotique pour élever mes veaux laitiers »

Dans les Côtes-d’Armor, le Gaec Restquelen enregistre 3,3 % de mortalité périnatale sur les quatorze derniers mois. Les…

veaux en igloo individuel
Les bons gestes pour des veaux laitiers en pleine forme dès la naissance

Il n’y a pas une seule et unique recette pour élever un veau. Ce qui est sûr, c’est que les premiers jours sont déterminants…

Yohann Barbe, président de la FNPL élu le 8 avril 2024
Yohann Barbe, nouveau président de la FNPL : « Nous ne devons plus perdre ni litre de lait, ni actif pour le produire »

Yohann Barbe, éleveur dans les Vosges, a été élu président de la FNPL le 9 avril. Il livre sa feuille de route à Réussir Lait…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière