Aller au contenu principal

Les éleveurs laitiers Merci ! ont touché une prime de plus de 1,9 million d'euros

Intermarché et Agromousquetaires ont annoncé avoir versé pour l'année 2020 une prime de 1,8 million d'euros aux 257 éleveurs laitiers en conventionnel et 151 712 euros aux 45 éleveurs laitiers en bio.

Remise symbolique des primes 2020 aux éleveurs laitiers Merci!  © Agromousquetaires
Remise symbolique des primes 2020 aux éleveurs laitiers Merci!
© Agromousquetaires

Sur chaque litre de lait vendu Les Eleveurs vous disent Merci! (prix de vente consommateur de 0,88 €/l en conventionnel), 0,44 € revient aux producteurs de lait conventionnel adhérents à l'OP de la Laiterie Saint Père (1). En bio, 0,55 €/l revient aux adhérents de l'OP Lait bio Seine et Loire. Et sur chaque crème fraîche et beurre vendu, l'équivalent de 0,44 €/unité vendue revient aux éleveurs. "Cela fonctionne comme un prix garanti. Plus notre prix du lait payé est élevé, moins la prime pour atteindre le 0,44 € est importante", rappelle Elodie Ricordel, présidente de l'OP de la Laiterie Saint Père. La différence entre le 0,44 € et le prix réel payé aux éleveurs est multipliée par les ventes, pour donner l'enveloppe de la prime Merci! Puis, chaque exploitation adhérente reçoit une prime au prorata de son volume livré.

Aujourd'hui, l'OP représente quasiment toutes les exploitations en contrat pour la Laiterie Saint Père : 257 fermes pour 182 millions de litres de lait. "Le lait Merci! a représenté environ 20% du volume total de l'OP en 2020 ; ce n'est pas rien ! Avec près de 31 millions de litres vendus l'année dernière, cela montre que ce type de partenariat est possible", souligne Elodie Ricordel.

(1) La Laiterie Saint Père est l’une des deux unités de production de la filière Lait d’Agromousquetaires

Lire aussi [Covid-19] "Les consommateurs achètent bio et notre gamme Merci !"

Les plus lus

éleveurs  avec leur troupeau au pâturage
« Nous dégageons 74 000 € de revenu disponible à deux en bio avec 36 vaches laitières »
Au Gaec du Bourguet, dans l’Aveyron, Camille et Lénaïc Vabre ont fait le pari osé de s’installer à deux sur une petite structure…
Christophe Baudoin, 36 ans, et son frère Vincent, 40 ans, ne craignent pas d’essayer de nouvelles pratiques pour produire plus de lait et maîtriser les charges.
« Avec un seul robot, nous produisons 1 million de litres de lait »
Le Gaec des sapins, en Loire-Atlantique, produit 1 million de litres de lait avec 83 vaches et un seul robot tout en…
Jérôme Curt, éleveur à la ferme du trèfle.
Bâtiments pour bovins : « Notre stabulation se rapproche du plein air »

La Ferme du trèfle, dans l’Ain, a monté un bâtiment novateur axé sur le bien-être animal. Pad cooling, toiture en Bartic,…

Selon Cyril Bapelle, vétérinaire nutritionniste (à gauche), « il faut réfléchir la gestion des mycotoxines en particules ingérées par vache et par jour ».
Mycotoxines : « Nous avons perdu 4 litres de lait par vache »

Dans la Manche, Romain Boudet, installé en individuel, a vu ses résultats techniques chuter après l’ouverture du silo de maïs…

Sylvain Tola, éleveur dans la Loire, et ses vaches montbéliardes au pâturage en mars
Prairie : « Dans la Loire, mes 65 vaches pâturent tout l’été sur 22 hectares »

Le dactyle, la luzerne, le lotier et six autres espèces composent les prairies des vaches laitières de Sylvain Tola, dans la…

Robot de traite : quel gain de production laitière lors du passage de la salle de traite au robot ?

Le passage de la salle de traite au robot de traite s’accompagne d’un gain de production par vache laitière. À paramètres…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière