Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le Sud-Ouest cherche à structurer la bio

Laits 3 bio est le plan de sept partenaires pour développer en cohérence les filières laitières bio, la valorisation de la viande et la production d'aliment du bétail.

Développer et structurer la production laitière bio en vache, chèvre et brebis sur un large quart Sud-Ouest, mais aussi pour les céréales et protéagineux destinés à l'alimentation animale, ainsi que pour les viandes issues des cheptels laitiers ; tel est le projet Laits 3 bio de sept partenaires : Unicor, Sodiaal Union, Arcadie, Bergers du Larzac, Chèvres bio de France, chambre d'agriculture de l'Aveyron et Coop de France Midi-Pyrénées. "Initié en 2017 avec 240 éleveurs certifiés en agriculture biologique, Laits 3 bio ambitionne d'être un accélérateur de développement. L'objectif à trois ans est de rassembler 420 éleveurs inscrits dans la démarche", indiquent les partenaires.

Le projet a reçu le soutien financier de l'Agence bio via le fonds Avenir bio : plus de 400 000 euros d'aide sur un montant d'environ 795 000 euros sur trois ans. Cette enveloppe servira à animer des réunions sur la valorisation de la viande, les productions végétales, la nutrition, la santé animale. A soutenir une approche sanitaire globale des élevages. A mieux rémunérer la qualité du lait. A investir à la fromagerie Bergers du Larzac pour élargir la gamme. Enfin, l'enveloppe financera le travail pour améliorer la valorisation de la viande : établir des prévisionnels et des contrats avec de nouveaux clients pour des débouchés pérennes.

Objectif de 76 millions de litres de lait de vache en 2020

Le plan table sur un développement des trois filières laitières. Pour le lait de vache, la collecte passerait de 39,5 millions de litres de lait en 2017 à 76 millions en 2020. Pour la viande, "l'objectif est d'arriver à terme à transformer une dizaine de vaches et une cinquantaine d'ovins par semaine. Nous commençons à valoriser des vaches de réforme avec une entreprise qui cuisine des plats préparés. Quand il y aura plus de volumes, nous pourrons aller sur la filière steak haché surgelé."

Par ailleurs, "l'objectif est de doubler la collecte de céréales et de protéagineux bio (environ 600 t) assurée par la coopérative Unicor". Une usine d'aliments bio sera développée, via un investissement d'un million d'euros aidé par le Conseil régional Occitanie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Projet de fermeture de la frontière avec le Mexique : les inquiétudes des coopératives laitières

 

Le projet de fermeture de la frontière américano-mexicaine de Donald Trump et son…

Vignette
Biolait régule les volumes pour limiter ses excédents de printemps
Le premier collecteur de lait bio français (1) veut limiter ses excédents de printemps sans pénaliser la…
Vignette
Isigny Ste-Mère lance la construction de sa sixième tour de séchage
Pour accompagner la montée en puissance de ses productions de poudres de lait infantile, la coopérative normande vient d’…
Vignette
Lactalis soutient toujours l'essor du lait bio
Un accord sur le prix du lait bio 2019 a été conclu entre Lactalis et les OP bio, de 5 €/1 000 l supérieur à celui de 2018.
Vignette
L'étiquetage Ferme France veut se lancer en décembre
Une note synthétique pour évaluer un produit sur des enjeux environnementaux, de bien-être animal... et pour aider le…
Vignette
Un partenariat constructif entre Système U/Schreiber et les éleveurs
Basé sur le cahier des charges Bleu Blanc Cœur, du non-OGM, du pâturage et du bien-être animal, ce projet lorrain donne du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière