Aller au contenu principal
Font Size

Le Sud-Ouest cherche à structurer la bio

Laits 3 bio est le plan de sept partenaires pour développer en cohérence les filières laitières bio, la valorisation de la viande et la production d'aliment du bétail.

© Unicor

Développer et structurer la production laitière bio en vache, chèvre et brebis sur un large quart Sud-Ouest, mais aussi pour les céréales et protéagineux destinés à l'alimentation animale, ainsi que pour les viandes issues des cheptels laitiers ; tel est le projet Laits 3 bio de sept partenaires : Unicor, Sodiaal Union, Arcadie, Bergers du Larzac, Chèvres bio de France, chambre d'agriculture de l'Aveyron et Coop de France Midi-Pyrénées. "Initié en 2017 avec 240 éleveurs certifiés en agriculture biologique, Laits 3 bio ambitionne d'être un accélérateur de développement. L'objectif à trois ans est de rassembler 420 éleveurs inscrits dans la démarche", indiquent les partenaires.

Le projet a reçu le soutien financier de l'Agence bio via le fonds Avenir bio : plus de 400 000 euros d'aide sur un montant d'environ 795 000 euros sur trois ans. Cette enveloppe servira à animer des réunions sur la valorisation de la viande, les productions végétales, la nutrition, la santé animale. A soutenir une approche sanitaire globale des élevages. A mieux rémunérer la qualité du lait. A investir à la fromagerie Bergers du Larzac pour élargir la gamme. Enfin, l'enveloppe financera le travail pour améliorer la valorisation de la viande : établir des prévisionnels et des contrats avec de nouveaux clients pour des débouchés pérennes.

Objectif de 76 millions de litres de lait de vache en 2020

Le plan table sur un développement des trois filières laitières. Pour le lait de vache, la collecte passerait de 39,5 millions de litres de lait en 2017 à 76 millions en 2020. Pour la viande, "l'objectif est d'arriver à terme à transformer une dizaine de vaches et une cinquantaine d'ovins par semaine. Nous commençons à valoriser des vaches de réforme avec une entreprise qui cuisine des plats préparés. Quand il y aura plus de volumes, nous pourrons aller sur la filière steak haché surgelé."

Par ailleurs, "l'objectif est de doubler la collecte de céréales et de protéagineux bio (environ 600 t) assurée par la coopérative Unicor". Une usine d'aliments bio sera développée, via un investissement d'un million d'euros aidé par le Conseil régional Occitanie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Le fait de bénéficier d’un partenaire dès leur plus jeune âge éduque le veau socialement parlant, et stimule ses apprentissages, en particulier celui de l’alimentation. © Eurodairy
Les veaux élevés « par deux » poussent mieux et sont plus heureux !
Une nouvelle façon d'élever les veaux est testée au Canada en vue d’améliorer leurs conditions d’élevage. Loger les veaux deux…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière