Aller au contenu principal

Le règlement bio pose problème pour les veaux non sevrés

Dans quelques cas, il faudra délocaliser les veaux et leur amener le lait, avec pour conséquences : un investissement et plus de travail.
Dans quelques cas, il faudra délocaliser les veaux et leur amener le lait, avec pour conséquences : un investissement et plus de travail.
© C. Pruilh - Archives

Le nouveau règlement européen bio modifie plusieurs règles pour l'élevage de bovins. En France, le principal point bloquant est l'obligation d'un « accès à un espace extérieur au plus tard à 6 semaines sauf en période hivernale lorsque les animaux ont accès aux pâturages pendant la période de pacage et que les installations d’hivernage permettent aux animaux de se mouvoir librement ... » L’administration distingue les bâtiments certifiés avant le 1er janvier 2022 et ceux qui feront l’objet d’une nouvelle certification (conversion ou installation) après cette date. Pour les bâtiments déjà certifiés, l’espace doit être découvert sur au minimum 5 % de la surface extérieure. Pour les nouveaux bâtiments certifiés, c'est 50 % minimum. Il sera autorisé de faire des toits rétractables qui couvriraient intégralement la courette en cas d’intempérie.

Plus de travail s'il faut délocaliser les veaux

Cette distinction permet d'éviter aux agriculteurs déjà certifiés bio des investissements, notamment pour récupérer les jus. « Dans la plupart des cas, les bâtiments sont aménageables : on ouvre une porte qui donne sur une courette ou sur un paddock de prairie. Mais dans certains élevages, on ne peut pas à cause d'une route, d'un talus... Il faut alors délocaliser les veaux, dans des igloos par exemple. Le problème, c'est qu'il faut amener le lait aux veaux. Ce sera plus de travail pour l'éleveur », expose Jean-Pierre Monier, de la chambre d'agriculture de la Loire. Autre solution : passer en vaches nourrices si on a des box avec accès à l'extérieur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le tournesol se montre moins souple qu’un maïs pour une récolte au stade optimal. Ici, le stade apparaît un peu dépassé. Seuls les deux premiers étages foliaires devraient être sénescents.
L’ensilage de tournesol en élevage laitier, un essai qui reste à transformer
La coopérative Agrial a testé l’ensilage de tournesol aux niveaux agronomique et zootechnique. Le premier bilan conclut à une…
La contractualisation de la viande issue du cheptel laitier, c’est maintenant
À compter du 1er janvier 2023, la contractualisation voulue par la loi Egalim 2 devient obligatoire pour les vaches de…
Dans le Grand Ouest, 46 % des exploitations étaient en situation critique en 2021 !
Les trésoreries des exploitations laitières du Grand Ouest sont préoccupantes
L’Observatoire de l’endettement et des trésoreries montre une situation 2021 meilleure que 2020 en moyenne pour les éleveurs…
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Malgré la baisse des cotations laitières, le prix du lait continue de progresser légèrement dans certaines laiteries. Les prix…
La protection des races menacées reste au programme des MAEC pour la PAC 2023-2027, comme la  froment du Léon.
Pac : Ne pas louper les MAEC !
Si vous avez peu d’efforts à fournir pour entrer dans une MAEC, il serait dommage de passer à côté. Les éleveurs bio auront…
Danone propose aux éleveurs des volumes de lait supplémentaires à produire, mais peine à augmenter suffisamment le prix.
En Normandie, Danone revalorise le prix du lait
Face à un prix calculé par la formule contractuelle trop bas par rapport à l’inflation des coûts en élevage, Danone a revalorisé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière