Aller au contenu principal

Pâturage et séchage en grange
[VIDEO] Le Gaec de Sauvadet vise l'autonomie protéique en misant sur la qualité de l'herbe

Dominique Viallard élève des vaches montbéliardes dans le Puy-de-Dôme. Cet éleveur laitier bio mise sur des prairies temporaires de qualité et le séchage en grange pour être autonome en protéines. Cultivateur d'herbe, il alterne prairies temporaires et méteil dans des rotations de 8 ans. Avec 50 vaches laitières sur 120 hectares, le Gaec de Sauvadet a réalisé 133 000 euros d'EBE en 2021.

"L'autonomie en matière azotée totale elle était en 2020 année de sécheresse de 65% dont 55 % liée à la qualité à l'herbe puisqu'on est en systèmes herbagers dominants : à la fois le pâturage et foin séché en grange", détaille Jean Zapata, conseiller fourrages au sein de l'EDE Puy-de-Dôme. Dominique Viallard, éleveur installé à Saint-Genest-la-Tourette (63) avec son fils Pierre en gaec, a fondé un système basé sur la qualité de l'herbe. Sur 120 ha, il élève 50 vaches, des montbélliardes. " L'herbe nous on la cultive, martèle l'éleveur, on fait des prairies permanentes pendant trois ou cinq ans puis on vient avec un mélange céréalier sur du méteil. On fait trois ans de méteil et après on revient avec une prairie temporaire", ce qui lui permet d'avoir de l'herbe de qualité d'avoir dû méteil pour complémenter ses animaux.

A lire aussi : « Nous couplons séchage en grange et méthanisation »

Séchage en grange

Depuis plus de 20 ans, Dominique Viallard sèche le foin en grange. "On commence par 8 ha pour mettre le système en charge et après on peut récolter un hectare par jour tous les jours." L'avantage est de pouvoir récolter l'herbe au moment propice : "on a des parcelles  qui ont des expositions différentes, des espèces différentes et ça permet d'étaler la récolte". Il fauche précocément pour avoir une herbe de qualité, "c'est à dire que l'herbe plus en la fauche tôt, plus elle est qualitative".

Alterner fauche et pâture

Sur ses prairies permanentes, l'éleveur favorise l'alternance de fauche et de pâture, "si vous arrivez à alterner fauche et pâture, au niveau qualité de l'herbe, vous avez gagné, parce que déjà il n'y a pas besoin de passer le broyeur puisqu'il n'y a pas de refus et l'autre avantage c'est que le fait d'alterner faucher pâture favorise à la fois les graminées et à la fois les légumineuses". Il travaille uniquement avec les engrais de la ferme, des composts étalés sur les prairies temporaires et des lisiers qu'il épand sur des prairies naturelles.

A lire aussi : « Nous sommes quasi-autonomes en bio avec des vaches à 10 000 kilos »

Décharger en cas de sécheresse

"Je pense que le choix du Gaec de Sauvadet d'entretenir moins d'animaux mais en les nourrissant bien avec la surface nécessaire, mais sans plus, je trouve que c'est intéressant", commente Jean Zapata qui récuse le fait de chercher à agrandir le parcellaire en cas de manque d'herbe. " L'année 2021, on a fait 133 1000 euros d'EBE et on a fait 35% d'EBE sur produit total", se félicite Dominique Viallard. "On n'a pas valeur d'exemple, mais on vit de notre métier, nos animaux sont heureux, c'est ce qui est plus important et nous aussi ! "

A lire aussi : « Avec des vaches à 10 000 kilos, il n’y a pas de lait sans fourrages de qualité »

D'autres témoignages d'éleveurs du programme Cap protéines à retrouver ici

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-François et Olivier Glinec, avec Groupie, croisée montbéliarde de 11 ans, fille de la doyenne du troupeau de 16 ans.
« Nos vaches font en moyenne 7,5 lactations »
Dans le Finistère, avec un système très économe, le troupeau du Gaec de Trevarn bat tous les records de longévité. Si le niveau d…
Dans le dispositif en bandes de la ferme de Saint-Hilaire-en-Woëvre, le semis sous couvert de méteil d’automne est l'itinéraire qui a le mieux fonctionné.
Deux pistes prometteuses pour rénover une prairie sans glyphosate et sans labour
Semis sous couvert de méteil d’automne ou après un colza fourrager de fin de printemps sont deux itinéraires techniques…
Un nouvel essai est actuellement en cours à Derval sur une vingtaine de génisses de première année pour mesurer s'il y a un gain de temps de travail avec la clôture virtuelle.
« Nous avons testé les clôtures virtuelles sur les génisses »
La ferme expérimentale de Derval a expérimenté à l’automne 2020 et au printemps 2021 les clôtures virtuelles Nofence sur une…
Les niches avec courettes sont une solutions pour se conformer au nouveau règlement bio.
En bio, ils ont trouvé des solutions pour faire sortir leurs veaux non sevrés
Installation de niches collectives ou ouverture vers l’extérieur de la nurserie, deux élevages de Loire-Atlantique ont réalisé…
Suite au passage à la méthode Single Step, les éleveurs devront modifier leurs critères de choix de taureaux.
Sélection génétique : Avec la nouvelle méthode Single Step, un taureau montbéliard sur deux sort du Top 100 en lait
En montbéliarde, le lait et la longévité sont les caractères les plus impactés par le passage au Single Step. Il faudra en tenir…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière