Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le climat change, les AOP bougent

Les étés sont plus secs, les attentes sociétales évoluent. Jusqu’où les appellations d’origine laitières gardiennes d’un savoir-faire traditionnel peuvent-elles modifier leurs cahiers des charges ?

Tout l'enjeu est d'innover en conservant les valeurs des AOP. © A. Conté
Tout l'enjeu est d'innover en conservant les valeurs des AOP.
© A. Conté

En 2018, les AOP laitières ont déposé 17 demandes de dérogation pour cause de sécheresse estivale. Après un été particulièrement chaud et sec, certaines règles liées à la production fourragère apparaissent difficiles à respecter selon plusieurs responsables de l’AOP Époisses. De son côté, à 60 ans, le Comté travaille à la 9e révision de son cahier des charges. La tradition n’est pas l’immobilisme. Alors que le concept d’AOP fête ses 100 ans, tout l’enjeu pour les responsables des AOP laitières réunis en assemblée générale est d’innover en conservant leurs valeurs.

« Sachez innover sans vous perdre » François Casabianca de l’Inra engage les responsables d’AOP à se rendre moins vulnérables en acceptant les effets saisonniers, en adaptant les volumes et en définissant des itinéraires pour 2040. Pascal Berion, enseignant-chercheur de l’université de Franche Comté invite pour sa part à raisonner les innovations techniques en fonction de leur impact sur le produit. En acceptant par exemple la robotisation lors de l’affinage faute de l’adopter lors de la traite. « Il faut trouver des moyens d’introduire des moyens de s’adapter », s’est écrié Eric Tesson, juriste au Cnaoc (Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie de vin à appellations d’origine contrôlées) qui a poursuivi « sinon on est mort ». Car même la typicité des produits bouge sous l’effet de la demande des consommateurs.

Chiffres clé

50 AOP laitères : 45 fromages, 3 beurres et 2 crèmes

268 000 tonnes commercialisées en 2018

2,3 milliards € HT de CA soit +3,3 % par rapport à 2017

près de 14 % du CA des PGC des entreprises laitières françaises.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Elevage des veaux au Québec : « Le colostrum, c’est bien plus que des anticorps »
Pour la nutritionniste québécoise Déborah Santschi, le premier repas de colostrum est extrêmement important car il a un impact à…
Le pare-chocs réduit l’accidentologie
Machinisme
Marché confidentiel en France, les pare-chocs frontaux sur tracteur intriguent de plus en plus les agriculteurs.
élevage laitier polonais
La Pologne opère une diversification de ses produits laitiers et de ses clients

Ce qui pourrait contrarier l'essor de la production laitière serait la hausse des coûts. Une hausse liée à la…

contrat
[Prix du lait] La Commission européenne valide les indicateurs économiques de la filière
Le tableau de bord des indicateurs économiques donne un cadre économique de référence pour les négociations commerciales de 2020.
Vignette
Mobilisation collective pour mieux valoriser le lait de montagne
Les deux tiers du lait de montagne sont insuffisamment valorisés, alors que les atouts de la montagne sont en phase avec les…
Mieux gérer la mise à jour des données journalières des automates

Au sein de France conseil élevage, plusieurs projets sont développés pour assurer la collecte, le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière