Aller au contenu principal

Le camembert, scruté par les autres filières

L'ODG du camembert de Normandie renonce au projet de grande AOP à deux niveaux. "L'application de la réglementation européenne sur la protection des appellations d'origine doit être immédiate", selon Patrick Mercier, président de l'ODG.

Camembert de Normandie affinage
Le 3 mars, le cahier des charges a été rejeté : 53% pour, 47% contre. 55% des voix étaient requis pour sa validation.
© C. Pruilh

La guerre entre le « Fabriqué en », illégal, et l'AOP camembert de Normandie reprend. Le projet de grande AOP avec deux niveaux a été rejeté par l'assemblée générale de l'ODG (organisme de défense et de gestion) du camembert de Normandie.

Ce projet de grande AOP comprenait un premier niveau, « camembert de Normandie », autorisant le lait pasteurisé mais pas la double pasteurisation, avec du lait normand et provenant de troupeau comportant 30 % minimum de vaches normandes. Et un second niveau, le « véritable camembert de Normandie », au lait cru provenant de troupeaux comportant 66 % minimum de vaches normandes nourries à l’herbe.

Un rejet causé par les industriels

Une première assemblée générale de l'ODG du camembert de Normandie avait voté  « non » à 53 % le 29 janvier dernier (vote à bulletin secret), alors même que le projet est né de deux ans de travaux de l'ODG. « Pendant ces deux ans, chaque point était validé par un vote. Le 29 janvier, pour le vote du projet global, c'est sans doute une somme de différents points de mécontentement qui a fait basculer le vote », selon Patrick Mercier, président de l'ODG. Ce qui est sûr, c'est que le projet de grande AOP demande aux industriels des efforts s'ils veulent capitaliser sur l'image de la Normandie. La majorité des industriels membres de l'ODG a voté contre le projet de grande aire d'AOP.

Un deuxième vote a eu lieu le 3 mars: le oui a remporté 53% des suffrages, insuffisant pour valider le projet (il fallait 55% minimum de oui). Dans la foulée, un vote a décidé d'abandonner le travail autour d'une grande AOP, à une écrasante majorité (97% des professionnels de la filière).

Appel à faire respecter la loi contre l'usurpation du terme Normandie

Un appel à l'Inao, à la DGCCRF et aux consommateurs est lancé pour une application de la réglementation européenne sur la protection des appellations d'origine. "L'AOP camembert de Normandie doit être protégée, notamment contre toute usurpation de notoriété, d'évocation de celle-ci, quant à l'origine, nature, qualité d'un produit donné. Il revient à l'Inao et à la DGCCRF d'appliquer dès à présent ce règlement visant à lutter contre les usurpations auprès des fabricants, mais aussi de tous les revendeurs (grande distribution notamment), et ainsi de veiller au retrait de toute référence à la Normandie sur tous les fromages de type camembert", indique Patrick Mercier.

A lire aussi: Camembert de Normandie: le projet de grande aire d'AOP liquidé le 3 mars

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
Matthias Frei, éleveur en Gaec dans les Vosges
"A cause des sécheresses, nous élevons moins d'animaux"
Matthias Frei, en Gaec dans les Vosges avec des vaches laitières et allaitantes, témoigne d'un été qui pénalise encore les…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière