Aller au contenu principal
Font Size

Le camembert, scruté par les autres filières

L'ODG du camembert de Normandie renonce au projet de grande AOP à deux niveaux. "L'application de la réglementation européenne sur la protection des appellations d'origine doit être immédiate", selon Patrick Mercier, président de l'ODG.

Camembert de Normandie affinage
Le 3 mars, le cahier des charges a été rejeté : 53% pour, 47% contre. 55% des voix étaient requis pour sa validation.
© C. Pruilh

La guerre entre le « Fabriqué en », illégal, et l'AOP camembert de Normandie reprend. Le projet de grande AOP avec deux niveaux a été rejeté par l'assemblée générale de l'ODG (organisme de défense et de gestion) du camembert de Normandie.

Ce projet de grande AOP comprenait un premier niveau, « camembert de Normandie », autorisant le lait pasteurisé mais pas la double pasteurisation, avec du lait normand et provenant de troupeau comportant 30 % minimum de vaches normandes. Et un second niveau, le « véritable camembert de Normandie », au lait cru provenant de troupeaux comportant 66 % minimum de vaches normandes nourries à l’herbe.

Un rejet causé par les industriels

Une première assemblée générale de l'ODG du camembert de Normandie avait voté  « non » à 53 % le 29 janvier dernier (vote à bulletin secret), alors même que le projet est né de deux ans de travaux de l'ODG. « Pendant ces deux ans, chaque point était validé par un vote. Le 29 janvier, pour le vote du projet global, c'est sans doute une somme de différents points de mécontentement qui a fait basculer le vote », selon Patrick Mercier, président de l'ODG. Ce qui est sûr, c'est que le projet de grande AOP demande aux industriels des efforts s'ils veulent capitaliser sur l'image de la Normandie. La majorité des industriels membres de l'ODG a voté contre le projet de grande aire d'AOP.

Un deuxième vote a eu lieu le 3 mars: le oui a remporté 53% des suffrages, insuffisant pour valider le projet (il fallait 55% minimum de oui). Dans la foulée, un vote a décidé d'abandonner le travail autour d'une grande AOP, à une écrasante majorité (97% des professionnels de la filière).

Appel à faire respecter la loi contre l'usurpation du terme Normandie

Un appel à l'Inao, à la DGCCRF et aux consommateurs est lancé pour une application de la réglementation européenne sur la protection des appellations d'origine. "L'AOP camembert de Normandie doit être protégée, notamment contre toute usurpation de notoriété, d'évocation de celle-ci, quant à l'origine, nature, qualité d'un produit donné. Il revient à l'Inao et à la DGCCRF d'appliquer dès à présent ce règlement visant à lutter contre les usurpations auprès des fabricants, mais aussi de tous les revendeurs (grande distribution notamment), et ainsi de veiller au retrait de toute référence à la Normandie sur tous les fromages de type camembert", indique Patrick Mercier.

A lire aussi: Camembert de Normandie: le projet de grande aire d'AOP liquidé le 3 mars

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière