Aller au contenu principal

Lactalis lève le voile sur ses comptes

Pour 2020, le groupe Lactalis vise un chiffre d'affaires de 20 milliards d'euros.
© A.Conté archives

C’est une première. Le groupe a présenté ses résultats financiers le 6 février dernier. Il annonce un résultat net à 387 millions d’euros sur l’exercice clos au 31 mars 2018, en baisse par rapport à celui de l’exercice précédent à 406 millions d’euros. Le résultat courant s’élève à 1,18 milliard d’euros, pour un chiffre d’affaires de 17,3 milliards d’euros en croissance de 6,1%.  À cette occasion, le groupe a fait le point sur le scandale sanitaire du lait infantile de son usine de Craon, découvert fin 2017. Une affaire qui a pesé pour 200 millions d’euros en résultat opérationnel en 2017, et encore pour 100 millions d’euros en 2018. À la perte d’exploitation due à l’arrêt de l’usine, se sont ajoutés 12 millions de travaux investis dans le site de Craon, ainsi que le remboursement de boîtes de lait infantile et les indemnisations des familles de bébés atteints de salmonellose.

Pour l’exercice qui s’achèvera à la fin du mois de mars, le groupe prévoit un chiffre d’affaires de 18,5 milliards d’euros, en faible croissance de 0,5% compte-tenu de l’effet de devises et un résultat net en légère progression. Il vise un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros pour 2020, grâce à une stratégie d’acquisitions active. Huit opérations  de croissance externe (au Canada, aux USA, en Allemagne, au Liban, en Égypte, en Inde, en Malaisie et en Afrique du Sud) ont été réalisées en 2018/2019.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
Gildas Lannuzel (à gauche) avec son apprenti Jean-Baptiste Colin. « Après mon accident, l’équipement m’a permis de gérer 90 % des inséminations à distance sans diminuer les résultats de repro du troupeau. » © DR
[Détection des chaleurs] « J’utilise des boucles auriculaires et des colliers »
Dans le Finistère, Gildas Lannuzel détecte les chaleurs de ses 65 Holstein avec 30 boucles auriculaires. Pour les génisses, il a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière