Aller au contenu principal

Lactalis et l'OP Lait bio Seine et Loire s'accordent sur un prix à 473 €

Un accord entre Lactalis et l'OP Lait bio Seine et Loire abouti à un engagement sur un prix du lait de base bio moyen de 473 €/1000 l pour l'année 2019, soit une hausse de 5 € par rapport à 2018. Cet accord va de paire avec la construction "d'un plan de progrès des exploitations laitières bio suivant les attentes exprimées par le consommateur. Les objectifs d'amélioration continue portent sur la composition de l'alimentation des vaches laitières, le pâturage, le bien-être animal et la préservation de la biodiversité, et seront suivis aux moyens d'indicateurs", indique l'OP. "L'OP et Lactalis travaillent désormais à la rédaction d'un contrat cadre définissant le mode de détermination du prix du lait de base, prenant en compte l'évolution des marchés et des coûts de production, et intégrant les engagements de qualité et de pratiques de production mises en œuvre par les éleveurs dès cette année."

L'OP Lait bio Seine et Loire représente 350 fermes adhérentes (dont 150 livrant Lactalis), en contrat avec six laiteries privées qui collectent du lait bio dans le Nord-Ouest de la France auprès de 600 exploitations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Gaël et Lucia Fortin ont quitté la Vendée pour se ré-installer en Loire-Atlantique. « Ce n’est pas le parcours le plus simple, mais aujourd’hui nous ne regrettons pas ce choix. » © E. Bignon
« J’ai préféré me ré-installer sur une autre ferme »
Suite à une mésentente, Gaël Fortin a quitté l’exploitation familiale en Vendée et s’est ré-installé dans un département voisin,…
Benoît et Xavier Bonnet, cousins et associés du Gaec de la Chevade. « Nous intervenons tout l’hiver pour mener la lutte contre les campagnols. » © B. Griffoul
« Le matin, nous aimons nous lever pour aller nous occuper de nos vaches, brebis et céréales »
Dans le Cantal, à 1 000 mètres d'altitude, le Gaec de la Chevade mêle production laitière, viande ovine et céréales. Conduite…
Après la mort de 400 bovins : l'arrêt du parc éolien est préconisé pendant dix jours
La commission d’enquête mandatée suite aux troubles sur deux élevages laitiers proches du parc éolien des Quatre Seigneurs, en…
Monnaie
Prix du lait : la grande distribution annonce plusieurs accords tarifaires 2021
A 385 ou 386 euros les 1000 litres, toutes primes confondues : c'est le prix du lait que Lidl, Carrefour et Système U annoncent…
Évolution des résultats courants par UMO exploitant des systèmes bovins lait279 exploitations des réseaux d’élevage Inosys © Source : GEB-Institut de ...
Des estimations de revenus 2020 en baisse dans tous les systèmes laitiers des réseaux d'élevage
D’après les estimations réalisées sur les fermes laitières des réseaux d’élevage Inosys, le revenu baisse de 500 à 10 800 euros…
La récolte du maïs épi se fait avec une ensileuse classique équipée d’un cueilleur à maïs grain, ce qui nécessite une adaptation de la tête de récolte. © Arvalis
L’ensilage de maïs épi est un compromis intéressant dans la ration des vaches laitières
La récolte du maïs sous forme d'épis complets est un bon compromis en termes de logistique, de conservation et de valorisation.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière