Aller au contenu principal

Etes-vous satisfait de votre contrat tripartite ?

Quels sont les avantages et inconvénients du contrat tripartite dans la filière laitière, en termes de prix, de transparence, de relationnel ?

Si les volumes concernés restent encore modestes, les contrats tripartites permettent une meilleure visibilité tant pour les producteurs que les industriels ou les distributeurs.
Si les volumes concernés restent encore modestes, les contrats tripartites permettent une meilleure visibilité tant pour les producteurs que les industriels ou les distributeurs.
© Lidl

Alexis Chauveau, en Gaec en Maine-et-Loire

 

Alexis Chauveau, en Gaec en Maine-et-Loire © A. Chauveau

 

OUI. « Nous sommes engagés dans le cahier des charges équitable C'est qui le Patron ?! (CQLP) depuis 2018. Notre lait bénéficie également d'autres contrats tripartites signés par notre organisation de producteurs - l'APLBC -, avec la laiterie Saint Denis de l'Hôtel (LSDH) et plusieurs distributeurs. Notre engagement dans CQLP ne nous a pas demandé de changement car nous étions déjà en non-OGM, avec une bonne autonomie fourragère et largement plus de 120 jours de pâturage. Nous sommes satisfaits du prix du lait (prix moyen 2021 TPQC : 402,89 €/1000 l). Sur la facture de lait, nous voyons le volume valorisé en équitable : 34% sur la facture de février pour un prix total de 408 € TPQC. En 2019, c'était 20 - 25%. Une fois par an, lors de réunions avec l'OP et la laiterie, le volume vendu enseigne par enseigne est indiqué. Le tripartite permet au producteur d'avoir son mot à dire. A chaque rendez-vous commercial, un producteur membre de l’OP participe. Quand c'est un éleveur qui parle de ses coûts de production, cela a plus de poids face aux distributeurs et cela permet une transparence des trois parties. Nous participons aux animations en magasin, ce qui permet d'entretenir une relation directe avec la distribution et les consommateurs. Difficile de dire si c'est la relation tripartite ou le cahier des charges qui fait la plus value sur le prix du lait ; sans doute la différenciation avant tout. Même si le prix du lait est moins réactif en tripartite, il évolue quand même. CQLP, APLBC et LSDH ont conclu une hausse des tarifs qui portera le prix du lait de base à 430 € pour que CQLP reste équitable. »

Guus Klein, en Gaec dans la Creuse et président de l'APLBC Chavegrand

 

Guus Klein, en Gaec dans la Creuse et président de l'APLBC Chavegrand © Lidl

 

OUI mais. « Les avantages du contrat tripartite (25 à 30% du volume de lait) sont la visibilité avec un prix annuel, une meilleure relation avec la laiterie et un contact direct avec la distribution. Mais avec l'inflation actuelle de nos coûts de production, nous constatons que le contrat tripartite n'est pas assez réactif. Habituellement, nous négocions une fois par an avec la laiterie Chavegrand et Lidl, en fin d'année pour une application à la campagne laitière suivante. L'accord annoncé au salon de l'agriculture - 395 €/1000 l prix de base - était calée sur l'inflation constatée cet hiver. Mais depuis, l'inflation s'est amplifiée et aujourd'hui ce prix ne suffit plus. Notre contrat a une clause pour revoir le prix en cas de forte fluctuation, donc il y aura une nouvelle rencontre APLBC, LSDH et Lidl. Chavegrand revoit tous ses contrats pour chercher des hausses de tarif. En attendant, pour avril et pour tout le lait (tripartite et hors tripartite), la laiterie nous paye 385 € prix de base, soit 10 € de plus que ce donnaient les indicateurs. Elle manque de lait et ne veut donc pas voir ses approvisionnements baisser encore. »

Hervé Colas, en Gaec à Livré la touche (53) et responsable du bio à la section LSDH de l'APLBC.

 

Hervé Colas, en Gaec à Livré-la-Touche (53), et responsable du bio à la section LSDH de l'APLBC. © DR

 

Pas encore. « Notre contrat tripartite a été conclu avec la LSDH et Carrefour en juin 2021, avec un prix du lait de base de 500 €/1000 l. Mais les volumes sont encore modestes (11% du lait total des adhérents). Notre lait bio Carrefour est arrivé dans des rayons déjà garnis avec du lait bio Carrefour concurrent moins cher. D'autre part, notre lait est dans les nouvelles bouteilles en PET 100% recyclé et recyclable, donc grises. Sans communication vers le consommateur, l'aspect de ces bouteilles a pu dissuader des achats. Carrefour s'engage à améliorer le référencement dans plus de magasins, donc les ventes devraient augmenter. Nous espérons beaucoup des tripartites, et d'ailleurs d'autres sont en préparation. Les avantages sont notamment le lien avec les consommateurs, via des animations en magasin. Et le fait d'être associé aux décisions nous donne un moyen d'orienter notre prix de vente. Au delà de ce contrat, LSDH s'est engagée en 2019 sur un prix de base minimum garanti de 450 €/1000 l sur cinq ans. Au vu de la crise du bio actuelle, nous sommes rassurés d'avoir cet accord. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Tanguy Pinel et Adeline Fontaine. « Notre objectif de produire 800 000 litres de lait sur une stalle avec un maximum de pâturage est conforté par la flambée des matières premières. »
« Nos vaches produisent 41 kg de lait au robot avec 45 % d’herbe pâturée »
Au Gaec Le Bois Denial, en Ille-et-Vilaine, le niveau d’étable est passé de 9 500 kg à plus de 12 000 kg après le passage au…
De gauche à droite : Audrey Bourolleau, fondatrice d'Hectar, et Julie Renoux, vétérinaire conseil pour la Laiterie des Godets.
Quel modèle propose Hectar à la laiterie des Godets ?
Le projet Hectar, fondé par Audrey Bourolleau et Xavier Niel, a inauguré le 17 mai sa ferme pilote La Laiterie des Godets, conçue…
Guerre en Ukraine : La hausse des charges des exploitations laitières pourrait atteindre plus de 60 euros pour 1 000 litres en moyenne
Guerre en Ukraine : La hausse des charges des exploitations laitières pourrait atteindre plus de 60 euros pour 1 000 litres en moyenne
La flambée des prix des concentrés, des engrais ainsi que de l’énergie pourraitentraîner une hausse des charges allant, pour une…
Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Jusque début avril, les éleveurs de vaches laitières ont préféré retenir des vaches pour profiter de la hausse du prix du lait et…
Le prix Lactalis augmente plus rapidement que celui de ses concurrents ce printemps.
Le prix du lait Lactalis parmi les plus élevés

Après d’importantes…

C'est en Belgique, Irlande, Pays-Bas et Allemagne que le prix de mars a le plus augmenté par rapport à mars 2021.
Le prix du lait français à la traîne en Europe

L’observatoire européen des prix du lait

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière