Aller au contenu principal

Et si être en bio était aussi une chance pour trouver ses futurs repreneurs ?

Dans une grande structure multi-associés, anticiper la transmission est un enjeu important. Christophe Lemesles, l'un des associés du Gaec de la Branchette en Ille-et-Vilaine estime que la taille de la structure, le mode sociétaire et le bio sont autant d' atouts.

98 ha sont accessibles par les vaches depuis la stabulation. © Eilyps
98 ha sont accessibles par les vaches depuis la stabulation.
© Eilyps

Au Gaec de la Branchette, il va falloir, dans les dix ans à venir, préparer un changement de générations. « Avec trois associés qui ont 58, 56 et 54 ans, c’est notre thème de réflexion en ce moment », s’amuse Christophe Lemesle. Déjà, un de ses neveux a rejoint le Gaec, il y a quelques années. Son fils aîné pense à s’installer d’ici quelques années, après avoir travaillé à l’extérieur. Deux salariés sont très impliqués dans la production laitière. « L’avenir ira certainement vers une formule avec plus de salariat, plus de travaux délégués. » À ses yeux, la « grande » taille de l’exploitation et sa structure sociétaire sont une chance pour la qualité de travail, donc sa reprenabilité. « On voit trop de collègues arrêter car ils sont à bout, physiquement ou moralement. Notre métier est exigeant, la rentabilité pas toujours là.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

En août, les abattages de vaches laitières étaient en hausse de +3% par rapport à août 2021.
La décapitalisation laitière s’accélère
Depuis le 1er juillet, et plus nettement au 1er août, le nombre de vaches laitières présentes en élevage…
Les élevage réunionnais comptent en moyenne 49 vaches, principalement des prim’Holstein mais également des brunes des Alpes et des montbéliardes.
À La Réunion, une aide de 100 000 euros par exploitation pour augmenter la production locale
La coopérative Sicalait veut moderniser les élevages de l’île et produire plus de lait localement.
Une vache saine, ne présentant ni mammite clinique ni subclinique, ne pourra plus recevoir d’antibiotiques au tarissement.
Tarissement : la réglementation se durcit sur l’usage des antibiotiques
Depuis le 28 janvier 2022, il n’est plus autorisé de traiter préventivement les vaches saines au tarissement avec un médicament…
La ferme de Grignon a baissé de 800 g par vache et par jour le tourteau de colza 35 et a pu éviter d'acheter un camion de 30 tonnes de tourteau de colza tanné ce printemps.
« Nous avons limité l'explosion du coût alimentaire sur l’atelier vaches laitières »
Quentin Bulcke, responsable de la ferme expérimentale de Grignon, témoigne des actions ayant permis d'économiser du tourteau de…
Le prix du lait standard conventionnel payé aux producteurs a augmenté de 21% sur les six derniers mois de l'année.
Prix du lait : les coopératives visent 500 €/1000 litres
Lors de sa conférence de presse de rentrée, les coopératives membres de la Coopération laitière ont assuré vouloir augmenter…
La brique de lait Merci! est depuis juillet à 0,92 €/l, avec un prix primes comprises garanti aux éleveurs de 480 €/1000 l pour un lait en non-OGM, avec du pâturage.
Prix du lait : l’OP Saint-Père exaspérée par Les Mousquetaires
Alors qu’Intermarché (Les Mousquetaires) se targue d’accepter des hausses de tarifs sur les produits laitiers, l’organisation de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière