Aller au contenu principal

Production laitière
En Bretagne, objectif : 100 euros pour 1000 litres de « coût nourrie logée »

Un critère économique qui prend en compte les charges opérationnelles et de structure liées à l´atelier lait.


Après l´objectif des « 30 centimes par litre de lait de coût alimentaire », les Chambres d´agriculture de Bretagne se sont fixés un nouveau challenge : arriver à un « coût nourrie logée » de 100 euros pour 1000 litres de lait produit ! Le coût nourrie logée est un critère économique qui « prend en compte les charges opérationnelles et de structures se rapportant aux vaches laitières, mais aussi les amortissements et frais financiers liés à l´atelier lait », explique Luc Mangelinck, du Centre de gestion d´Ille-et-Vilaine, à la journée lait organisée par la Chambre d´agriculture d´Ille-et-Vilaine. On obtient ainsi un indicateur complet renseignant sur l´efficacité et la cohérence du système d´exploitation pour maîtriser les charges.

Un objectif ambitieux
« Si les charges opérationnelles ont baissé ces dernières années, grâce aux efforts engagés en ce sens, les charges de structure ont par contre dérapé. On constate aussi qu´il existe des marges de progrès pour améliorer l´efficacité économique des exploitations », expose Luc Mangelinck. Sur les exploitations du groupe lait du département, le quart le plus performant présente un coût nourrie logée moyen de 113 E/1 000 l de lait produits, contre 214 E/1000 l pour le quart le moins performant. Globalement, le coût nourrie logée augmente depuis 1999, en raison d´une hausse du prix des concentrés et de la mécanisation des exploitations. En 2001/02, il était, en moyenne, de 156 E/1000 l pour les éleveurs d´Ille-et-Vilaine.
L´objectif affiché d´un coût nourrie logée de 100 E/1000 litres n´est aujourd´hui atteint que par les 5 % meilleurs élevages du département. « Il y a des marges de progrès à faire sur tous les postes (aliments, mécanisation, bâtiments), et particulièrement sur les bâtiments », souligne Luc Mangelinck.

Les plus lus

Ramassage de vaches laitières de réforme avant le transport vers l'abattoir
Quel est le prix d'une vache laitière de réforme ?

L'année 2023, le prix de la vache laitière de réforme aura été marquée par le retour de la saisonnalité, après…

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Danone recherche 100 millions de litres de lait

Déprise laitière et besoins croissants de l’entreprise sont les deux raisons pour lesquelles Danone cherche de…

Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Sunlait signe avec un deuxième acheteur de lait : Maîtres laitiers du Cotentin

L’association d’organisations de producteurs de lait Sunlait, qui n’avait de contrat cadre qu’avec Savencia, vient de signer…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière