Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Production laitière
En Bretagne, objectif : 100 euros pour 1000 litres de « coût nourrie logée »

Un critère économique qui prend en compte les charges opérationnelles et de structure liées à l´atelier lait.


Après l´objectif des « 30 centimes par litre de lait de coût alimentaire », les Chambres d´agriculture de Bretagne se sont fixés un nouveau challenge : arriver à un « coût nourrie logée » de 100 euros pour 1000 litres de lait produit ! Le coût nourrie logée est un critère économique qui « prend en compte les charges opérationnelles et de structures se rapportant aux vaches laitières, mais aussi les amortissements et frais financiers liés à l´atelier lait », explique Luc Mangelinck, du Centre de gestion d´Ille-et-Vilaine, à la journée lait organisée par la Chambre d´agriculture d´Ille-et-Vilaine. On obtient ainsi un indicateur complet renseignant sur l´efficacité et la cohérence du système d´exploitation pour maîtriser les charges.

Un objectif ambitieux
« Si les charges opérationnelles ont baissé ces dernières années, grâce aux efforts engagés en ce sens, les charges de structure ont par contre dérapé. On constate aussi qu´il existe des marges de progrès pour améliorer l´efficacité économique des exploitations », expose Luc Mangelinck. Sur les exploitations du groupe lait du département, le quart le plus performant présente un coût nourrie logée moyen de 113 E/1 000 l de lait produits, contre 214 E/1000 l pour le quart le moins performant. Globalement, le coût nourrie logée augmente depuis 1999, en raison d´une hausse du prix des concentrés et de la mécanisation des exploitations. En 2001/02, il était, en moyenne, de 156 E/1000 l pour les éleveurs d´Ille-et-Vilaine.
L´objectif affiché d´un coût nourrie logée de 100 E/1000 litres n´est aujourd´hui atteint que par les 5 % meilleurs élevages du département. « Il y a des marges de progrès à faire sur tous les postes (aliments, mécanisation, bâtiments), et particulièrement sur les bâtiments », souligne Luc Mangelinck.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Le prix du lait d'avril-mai de Lactalis insatisfaisant
Lactalis a annoncé un prix du lait de base de 341 €/1000 l en 41-33 en moyenne nationale, pour les mois d'avril et mai 2019. L'…
Vignette
" Nous optimisons le pâturage avec du topping "
Partisans du pâturage tournant dynamique, Pascal et Kévin Brodu pratiquent depuis deux ans le « topping », une fauche avant…
Vignette
Prix du lait en mars 2019 : 334 €/1000 litres de moyenne en Europe
Le prix du lait de mars 2019 affiche une relative stabilité dans l'Union européenne par rapport aux douze derniers mois.
Vignette
Avec Franck Gaudin, nutritionniste: comment on booste la production laitière aux USA
Nutritionniste aux États-Unis, Franck Gaudin a fait part de ses préconisations pour gérer des systèmes à haut niveau de…
Vignette
L'Inra de Lusignan sécurise un système très pâturant
La diversification des ressources est au coeur du système de la station de l'Inra de Lusignan, dans la Vienne. Pour résister aux…
Vignette
Tous les débouchés du veau nourrisson sont en difficulté
Veau de boucherie, jeunes bovins, exportations vers l’Espagne : les marchés du veau nourrisson sont tous malmenés en même temps.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière