Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Elle pousse encore

Elle a vêlé depuis quelques heures et la voilà qui lève la queue et pousse de temps à autre. Cela n’a rien d’étonnant si la totalité du placenta n’est pas expulsé, et c’en est même un signe assez fidèle qui peut tout aussi bien annoncer d’autres ennuis pour lesquels vous auriez intérêt à prendre les devants.
Il peut témoigner, plus souvent chez une allaitante que chez une laitière, de contractions excessives qui précèdent bien souvent de quelques minutes à quelques heures un renversement de matrice. Il peut aussi témoigner qu’un jumeau en mauvaise posture est resté bloqué dans une corne utérine, ce qui survient régulièrement au cours d’un vêlage prématuré qui associe toujours, comme pour mieux vous induire en erreur, une rétention placentaire. Dans tous les cas, vous devriez sans tarder, mais avec toute l’hygiène requise, passer votre main gantée dans le vagin, puis profondément dans l’utérus à la recherche d’un jumeau ou de la corne utérine repliée. Attendre est une mauvaise option qui conduira à une impasse lorsque vous appellerez le vétérinaire pour extraire un veau 24 heures après l’expulsion de son jumeau.

Des blessures aussi

Quoi d’autre ? Une blessure du col utérin ou du vagin, ou plus rarement celle du rectum écrasé au cours de l’expulsion, ne tarde pas à s’enflammer, surtout si vous avez omis les procédures d’hygiène lors de vos manœuvres. En quelques heures parfois, la vache présente des efforts plus fréquents et plus violents, que le vétérinaire fera cesser au plus vite grâce à une rachi-anesthésie et à un traitement vigoureux. Et lorsque des efforts discrets apparaissent seulement deux à trois semaines après un vêlage aidé, que la vache lève légèrement la queue ou qu’elle interrompt sa miction, ne tardez pas à appeler le vétérinaire, qui tombera sans doute sur un abcès situé dans le bassin, un abcès qui pourrait bien s’ouvrir spontanément dans l’abdomen en provoquant la mort.
Une fois de plus, derrière un symptôme, se cachent des troubles variés et parfois graves... L’éleveur infirmier ne doit pas se tromper !

 " La vache à rétention placentaire pousse… Et si vous aviez oublié un jumeau ? "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière