Aller au contenu principal

Des marchés du lait encore attentistes

Cet été, la valorisation beurre poudre s'est effritée. Pourtant, la collecte des cinq principales zones exportatrices semble morose.

Cet été, la collecte de l'Union européenne et des USA a été à peu près stable par rapport à 2018.   © J. Chabanne
Cet été, la collecte de l'Union européenne et des USA a été à peu près stable par rapport à 2018.
© J. Chabanne

La valorisation beurre poudre est en deçà de 300 €/1 000 l sur juillet, août et début septembre. Les cotations de la poudre de lait écrémé sont à peu près stables depuis plusieurs mois et les cours du beurre baissent légèrement depuis juin.

" Les cours de la poudre de lait écrémé devraient remonter d'ici la fin de l'année. Cet été, ils sont restés stables car les stocks publics européens qui avaient été achetés par des entreprises et des traders n'avaient pas été complètement revendus et consommés ", explique Gérard Calbrix, à Atla. Sur le second semestre, " les stocks privés devraient sérieusement se vider si la demande mondiale reste dynamique et que la collecte des grands bassins exportateurs ne se redresse pas ". La demande mondiale est encore dynamique par rapport à l'an dernier, surtout pour la poudre de lait écrémé.

Des craintes pour le prix du beurre

Pour le beurre, Atla et l'Institut de l'élevage sont moins optimistes. Les stocks privés sont nettement supérieurs à leurs niveaux de 2017 et 2018. Et les entreprises fabriquant moins de poudre grasse, elles font davantage de beurre. Si la consommation ne se redresse pas vite et fort, il n'y aura peut-être pas de hausse de prix, ou alors de faible ampleur. 

Du coup, d'ici la fin de l'année, " la valorisation beurre poudre risque de ne pas remonter au-delà de 300 €/1 000 l ", selon Gérard Calbrix. Cette situation se répercute sur le prix allemand et irlandais de cet été.

Pourtant, la collecte des cinq principales zones exportatrices mondiales patine. " Elle devrait être à peu près au même niveau qu'en 2018. Dans l'Union européenne, la collecte est au mieux stable, voire en légère baisse (-0,3 %) sur juillet et août. Seuls l'Irlande et le Royaume-Uni ont une production réellement dynamique ", détaille Gérard You, de l'Institut de l'élevage. Les dernières données de collecte indiquaient une baisse en Australie et en Argentine. La collecte est stable aux États-Unis. Seule la Nouvelle-Zélande affichait un +4 % en juillet, mais sur de très faibles volumes (creux de collecte).

Alors pourquoi les prix ne repartent-ils pas à la hausse ? Le niveau des stocks dans l'UE et aux USA pèse sur les prix. Le marché attend la hausse saisonnière de la collecte néozélandaise. Enfin, le ralentissement économique mondial et les guerres commerciales peuvent essoufler la demande. Autant de raisons pour que le marché soit encore attentiste en ce mois de septembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière