Aller au contenu principal
Font Size

Bâtiments : Davantage de risque sanitaire avec les pigeons

Quelques pigeons durablement installés font courir plus de risques que les étourneaux. 

© J.-C. Gutner

Les oiseaux peuvent être porteurs d’un certain nombre d’agents pathogènes détectés également dans les élevages bovins. Ils sont souvent suspectés d’être vecteurs de maladies par leurs déjections, les plumes qu’ils laissent à terre ou leurs pattes souillées. Mais peu d’études établissent un lien direct entre ce portage et la survenue de problèmes sanitaires. Ce qui laisse suggérer que les oiseaux auraient davantage un rôle dans le maintien d’une infection déjà présente dans l’élevage.

Ne vous fiez pas aux apparences. Ce n’est pas la présence massive et spectaculaire d’étourneaux sur le silo ou la table d’alimentation qui fait courir le plus grand risque sanitaire à l’élevage. Un chercheur a fait le calcul pour la salmonelle : compte tenu de la fréquence de portage de ce pathogène chez les étourneaux (estimée à 1,6 %) et de la dose infectante minimale pour un bovin, il faudrait le passage de plus de 6 000 étourneaux sur la ration d’une même vache pour atteindre la dose minimale infectante pour un bovin. Encore faudrait-il que la vache accepte de manger la ration souillée et infectée.

Une étude cas-témoin menée sur 102 élevages de la Manche sur les avortements à Salmonella enterica montre aussi que pour ce pathogène les facteurs de risque sont ailleurs. Elle en identifie deux : la présence d’oiseaux au niveau des stocks de céréales en grains ou concentré (le pigeon étant la seule espèce vue régulièrement dans cette zone – un seul éleveur y a vu des étourneaux), et l’installation sur l’exploitation de pigeons ou tourterelles depuis plus de trois ans. Les auteurs de l’étude préconisent donc de protéger les stocks de grains des oiseaux (mais aussi des rongeurs ou autres espèces). Ils conseillent aussi de gérer au plus tôt les populations de pigeons pour éviter leur installation sur une longue durée, car ils peuvent alors participer aux cycles de différents agents pathogènes, même s’ils n’en sont pas la source initiale. Cette étude n’a en revanche pas mis en évidence de lien statistique entre la présence d’oiseaux et les avortements à salmonelles, bien que le portage par les oiseaux soit incontestable.

Source : Oiseaux sauvages et risques sanitaires pour les élevages bovins : connaissances actuelles et étude épidémiologique dans la Manche - GDS Manche,

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière