Aller au contenu principal

[Covid-19] À l'étranger, les filières laitières vivent des situations contrastées

Aux États-Unis, des éleveurs jettent du lait. En Allemagne, quelques laiteries appellent les éleveurs à réduire leur production. En Irlande et Aux Pays-Bas, les éleveurs produisent et les laiteries stockent à défaut de vendre. Le point de la situation connue mi-avril 2020.

Les images les plus choquantes sont venues des États-Unis et du Royaume-Uni, où des éleveurs ont dû jeter du lait certains jours. Les laiteries concernées sont très spécialisées sur des produits très dépendants de la restauration hors foyer (RHF). Par exemple, le lait frais au Royaume-Uni. « Aux États-Unis, 45 % des fromages sont consommés en RHF ! Difficile quand on est très spécialisé de passer des gros conditionnements à des préparations de produits de détail pour les magasins. Dans ce grand pays, s'ajoute le problème du manque de chauffeurs routiers depuis la crise du Covid-19 », expose Jean-Marc Chaumet, de l'Institut de l'élevage. Enfin, l'export est également en berne. Le Mexique, acheteur de 50 % des exportations de poudres de lait étasuniennes et de 25 % des fromages, voit son pouvoir d'achat baisser à cause de la dévaluation du peso face au dollar. « Les coopératives ont donc demandé à leurs membres de freiner la production, de réduire leur cheptel, et certains jours de jeter leur lait. De grosses structures comme Dairy Farmers of America ont payé du lait jeté, mais cela peut difficilement tenir dans le temps », estime Jean-Marc Chaumet. Le Congrès américain a annoncé des milliards de dollars pour aider le secteur agricole et agroalimentaire. 

Aux Pays-Bas, une filière bien organisée

En Allemagne, quelques transformateurs, le Bayern MeG (OP en Bavière)... ont demandé aux éleveurs de réduire les livraisons de lait, jusqu'à -20 % en avril par rapport à mars pour une laiterie du centre (land de Hesse). « Le Nord MeG prévient ses livreurs de ne pas produire de lait supplémentaire », ajoute l'Institut.

En Irlande, pas de pression sur la production, mais les coopératives évoquent des baisses de prix du lait, de -20 €/1 000 l dans un premier temps, qui pourraient aller jusqu'à -40 € en été.

Aux Pays-Bas, les laiteries ont mis en place un plan national d'urgence permettant de transférer du lait d'une entreprise à une autre pour pouvoir tout transformer. Mais elles préviennent « qu'en cas de saturation des capacités de transformation, le lait pourrait temporairement ne plus être collecté ».

Source : Institut de l'élevage

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
De meilleures carrières avec des vêlages précoces
La ferme expérimentale des Trinottières publie une synthèse de ses vingt années d’essais sur l’élevage des génisses. Le parcours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière