Aller au contenu principal

Covid-19 : quelles mesures s'appliquent aux vétérinaires ?

La profession vétérinaire a pour mission d’assurer la continuité du service auprès des animaux nécessitant des soins qui ne peuvent être différés sans mettre en danger leur santé. Les déplacements et les interventions jugées non indispensables doivent être restreintes au maximum.

Si certaines activités vétérinaires peuvent être différées, d’autres ne le peuvent pas pour des raisons de risques sanitaires, d'impact élevé en termes économique ou de bien-être animal.
© B. Griffoul

Dans un communiqué publié le 15 mars, le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires, en collaboration avec les organisations professionnelles vétérinaires syndicales et techniques, et en concertation avec les services du Ministère en charge de l’agriculture, incite la profession à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre la propagation du virus responsable de la maladie Covid-19.« Il est de la responsabilité éthique et déontologique de chaque vétérinaire, acteur de la santé publique, de contribuer aux efforts demandés à la Nation, et par l’exemplarité des mesures mises en œuvre, d’agir en professionnels responsables dans l’intérêt collectif de la santé des animaux et de la santé publique », peut-on lire dans le communiqué.

L'arrêté du 14 mars 2020 publié au JORF n°0064 du 15 mars 2020 ne classe pas les établissements de soins vétérinaires parmi les établissements recevant du public soumis à l’obligation de fermeture jusqu’au 15 avril 2020. Ainsi, la profession vétérinaire a pour mission d’assurer la continuité du service auprès des animaux nécessitant des soins qui ne peuvent être différés sans mettre en danger leur santé, d’assurer la continuité de la surveillance individuelle ou collective des maladies contagieuses ainsi que les interventions en lien avec la qualité sanitaire des denrées alimentaires d’origine animale conformément aux prescriptions de la Direction générale de l’alimentation et en parfaite coordination avec les Directions départementales de la protection des populations (DDPP).

 

Ci-dessous figure la liste des activités vétérinaires ne pouvant pas être différées et celles devant l'être.

Activités vétérinaires ne pouvant pas être différées pour des raisons de risque sanitaire ou d’impact élevé en termes économique ou de bien-être animal, en élevages bovins:

· Activités de soins aux animaux dans les établissements de soins vétérinaires y compris les centres hospitaliers universitaires des écoles nationales vétérinaires, sur les lieux d’hébergement des animaux ou sur les lieux d’élevage : ces activités doivent être effectuées sur rendez-vous afin de limiter le nombre de personnes en présence ;

· Contrôles programmés dans le cadre de la prophylaxie nationale des maladies animales : lorsque les conditions d’élevage ne permettent pas de reporter ces opérations (sortie des animaux), ces contrôles doivent être effectués en limitant le nombre de personnes présentes tout en garantissant la contention des animaux. Les vétérinaires doivent mettre en œuvre les mesures d’hygiène et de biosécurité visant à limiter un éventuel risque de dissémination du virus ;

· Etat des lieux en élevage en cas de suspicion, et activités de gestion induites, des maladies sujettes à notification obligatoire ;

· Inspections vétérinaires prévues dans le cadre de l’abattage, y compris les inspections spéciales d’urgence ;

· Vente d’aliments pour animaux.

Activités vétérinaires devant être différées car concernant une situation de risque limité :

· Les activités de guichet (vente, conseil, etc.) non directement liées à des activités considérées comme essentielles. A noter que la vente d’aliments pour animaux est en revanche considérée comme essentielle;

 · Les interventions non urgentes et les chirurgies de convenance ;

· Les actes ostéopathiques ou de confort.

"Ces dispositions sont susceptibles d'évoluer à la lumière de l'évolution de la situation sanitaire ou des constats qui seront fait quant à l'application des mesures prescrites", précise encore le communiqué.

 

Lire aussi [Coronavirus] : Mobilisation chez Sodiaal

                 [Coronavirus] : les organismes de conseil en élevage s'adaptent

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Ferme des 1000 vaches: les porteurs du projet déboutés par le Conseil d'Etat
Dans une décision rendue le 23 septembre, le Conseil d’État a rejeté le pourvoi de la société exploitant la ferme des 1000 vaches…
Le chantier du nouveau bâtiment pour les vaches taries du Gaec Losser.
« Avec la hausse des prix des matériaux, notre nouveau bâtiment coûte 20 % plus cher que prévu »
Alexis Losser, un des quatre associés du Gaec Losser, en plaine d’Alsace dans…
tourteau stocké à la ferme
Dépendance au soja : La diversification des ressources protéiques s'accélère en filière bovin lait
Répondre à la demande en "zéro déforestation". Réduire l'exposition à la volatilité prix. Améliorer le bilan carbone. La…
La collecte des cinq principaux bassins exportateurs a été moins dynamique en juillet, comparée au printemps.
Des marchés laitiers fermes en lait conventionnel
À la mi-septembre, les cotations des produits laitiers se redressent.
HADN : SILpp2, une couverture de silo consommable
HADN : SILpp2, une couverture de silo consommable

« Fini les bâches en plastiques qui font perdre un temps fou et causent de nombreuses difficultés à chaque fois qu'…

Le robot d'alimentation sur roues alimenté par une cuisine revient, pour un troupeau de 300 VL, plus cher qu'une remorque mélangeuse ou qu'une désileuse automotrice, selon l'étude.
Combien coûte un robot d’alimentation aux 1000 litres de lait ?
L’enquête sur l’automatisation de l’alimentation en élevage bovin, publiée en 2020 par l’Idele et les chambres d’agriculture des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière