Aller au contenu principal

Carrefour mise sur la blockchain 

L’enseigne a lancé la première blockchain alimentaire en mars dernier avec le poulet fermier d’Auvergne Filière qualité Carrefour (FQC). Depuis, d'autres produits (des tomates, des œufs) sont blockchainés et d'autres, dont du lait, vont suivre. Contrairement au code-barres, une blockchain permet de tracer des lots. De quoi s’agit-il concrètement ? « Un QR code apposé sur l’étiquette du produit permet au consommateur d’accéder au parcours du poulet, du couvoir jusqu’à nos magasins, en passant par le nom de l’éleveur, ses pratiques, l’alimentation du poulet… », indique Séverine Fontaine, directrice qualité produits frais Carrefour. Une blockchain est en cours de réalisation pour le lait microfiltré (issu de vaches nourries sans OGM et pâturant). « Nous commercialisons une partie du lait d’environ 85 producteurs normands qui livrent à Gillot. Le lait est embouteillé par la Laiterie Saint-Hilaire-de-Briouze. Nous avons identifié pour chaque lot les producteurs collectés, avec la date de collecte, de transformation… » L’avantage du QR code comparé au codes-barres est d’offrir un espace quasi-infini pour exposer les données avec des photos, des vidéos… C’est l’occasion de montrer le savoir-faire des entreprises et des agriculteurs.

« La blockchain est amenée à devenir un standard. Elle a une valeur de différenciation. D’autres produits vont bénéficier de cette technologie. D’ici 2022, notre objectif est de codifier nos 100 produits Filière qualité Carrefour en France, mais aussi de disposer de la blockchain sur nos filières internationales. »

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière