Aller au contenu principal

« Avec 9 000 l/vache, notre exploitation a un bon bilan environnemental »

Grâce au bilan CAP’2ER, Céline et Jean-Jacques Le Ru ont évalué l’impact, positif comme négatif, de leur exploitation sur l’environnement. Avec un résultat à seulement 0,84 kg eq.CO2/l de lait, ils ont été confortés dans leur stratégie d’exploitation.

André Dumelon, conseiller agronomie à BCEL Ouest, à gauche, a accompagné Céline et Jean-Jacques Le Ru et Alexandre (associé fin 2019) dans la réflexion autour du bilan environnemental de leur exploitation. © C. Julien
André Dumelon, conseiller agronomie à BCEL Ouest, à gauche, a accompagné Céline et Jean-Jacques Le Ru et Alexandre (associé fin 2019) dans la réflexion autour du bilan environnemental de leur exploitation.
© C. Julien

« Nous avons une moyenne d’étable assez élevée, à presque 9 000 litres, mais beaucoup de pâturage. Nous sommes intensifs pour la production tout en étant économes en intrants. On se demandait comment se positionnait notre exploitation en termes d’impact environnemental. » Pour avoir une réponse chiffrée, Céline et Jean-Jacques Le Ru, éleveurs à Ploëzal, dans les Côtes-d'Armor, ont réalisé un diagnostic CAP’2ER en juin à partir des données de la campagne 2017-2018. Sa synthèse affiche une empreinte carbone nette de 0,84 kg équivalent CO2 par litre de lait, quand la moyenne des élevages dans un système similaire est à 0,89. Ce qui veut dire qu’à production laitière équivalente, l’élevage de Céline et Jean-Jacques Le Ru a une meilleure empreinte carbone. Elle consomme moins de ressources fossiles et émet moins de gaz à effet de serre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Un fort amaigrissement en début de lactation: mieux vaut contrôler le taux de BHB de ces vaches. © O. Crenn
Pourquoi ces vaches démarrent-elles mal leur lactation ?
Depuis trois mois, les vaches fraîches vêlées ne démarrent pas en lait, les chaleurs sont discrètes… Dans le cas de cet élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière