Aller au contenu principal

Filière Protéine végétale en alimentation humaine
Limagrain lance des légumineuses extrudées pour enrichir les produits en protéines d'origine végétale

Nouveau pas en avant de la part de la division commerciale Ingrédients de la coopérative agricole Limagrain dans le secteur des protéines végétales.

Des protéines de légumineuses extrudées chez Limagrain Ingredients
© Limagrain Ingredients

Présentée au CFIA de juin 2021 à Rennes au sein de l’espace tendances et créations alimentaires, la gamme de légumineuses extrudées Pep’s Balls de Limagrain Ingredients est désormais disponible pour les industriels de l’alimentaire.

Ces trois nouveaux produits (Pep’s Ball pois chiche, Pep’s Ball pois et féverole et Pep’s Ball haricot rouge et pois) permettent d’enrichir les produits en protéines d'origine végétale, « sans compromis sur le goût et offrant une agréable sensation en bouche », selon le communiqué de l’entreprise publié le 2 décembre 2021.

Ce nouvel ingrédient d’inclusion assure « un enrichissement en protéines végétales naturelles et un excellent texturant » pour les produits. L'idée est de pouvoir améliorer le Nutriscore du produit final, tout en étant « facile à intégrer dans les recettes ». Les Pep’s Balls revendiquent un aspect Transparence et « clean label ».

Limagrain Ingredients rappelle qu’en 2020, 60 % des consommateurs souhaiteraient augmenter l’apport en protéines végétales dans leur alimentation, et environ 37 % se considèrent comme flexitariens, végétariens ou vegan dans le monde. D’autres études montrent aussi que les produits à base de protéines végétales doivent garder une composition simple, avec une poignée d'ingrédients de confiance et que les consommateurs connaissent. Nombre de consommateurs se posent aussi des questions sur le goût et la texture de ces nouveaux aliments. Ces aspects, ainsi que la couleur et la mâche en bouche, demeurent des défis pour les industriels de l’agroalimentaire.

Limagrain Ingredients a réalisé un chiffre d’affaires de 150 M€ en 2020 et a transformé plus de 335 000 t de céréales pour les marchés de la boulangerie, du snacking, des céréales pour le petit déjeuner, des plats cuisinés, des produits laitiers, de la nutrition, de l’alimentation pour les animaux de compagnie et de l’alimentation pour les animaux d'élevage.

Les plus lus

À qui profitent vraiment les dons de blé russe?

Li Zhao Yu, Yann Lebeau, Roland Guiraguossian et Delphine Drignon, experts du département relations internationales…

Crues dans l'Yonne : quelques questionnements sur les rendements à venir

Les pics de crues atteints, tout va dépendre maintenant de la rapidité des eaux à baisser.

Pourquoi le Maroc devrait encore importer beaucoup de céréales en 2024/2025?

Yann Lebeau, responsable du bureau de Casablanca au sein du département relations internationales d’Intercéréales, a fait le…

Oléagineux - Comment Saipol va accroître ses capacités de trituration à Sète et Lezoux

L'usine de Sète de la société Saipol, filiale du groupe Avril, triture de la graine de colza, tandis que celle de Lezoux broie…

Incendie - Quand va redémarrer l'usine de trituration de colza de Sète de Saipol ?

L'usine de Saipol dispose d'une capacité annuelle de trituration de graine de colza de 600 000 t à 700 000 t. L'unité d'…

L'Inde redevient importateur en blé malgré une production record

L'Inde continue d'être un gros consommateur de blé.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne