Aller au contenu principal

InVivo présente la stratégie d'Episens, nouveau pôle Blé du groupe coopératif

Regroupant les activités Meunerie, Ingrédients et filière BVP, d'InVivo, Episens est la nouvelle entité d'InVivo, présentée au Sihra de Lyon le 21 janvier.

L’équipe dirigeante d’Episens, nouveau pôle Blé du Groupe InVivo, présente au Sihras de Lyon le 20 janvier, de gauche à droite Laurent Bonnard, directeur général AIT Ingrédients et Soufflet Biotechnologies, Ludovic Barresi, directeur général Neuhauser, Thomas Desfougeres, directeur R&D innovation, Virginie Hebert, directrice de l’offre, Philippe Armanet, directeur industriel, Xavier Veret, directeur transformation, Arnaud Lacour, directeur administratif et financier, François-Xavier Quarez, directeur d'Episens. Etaient absents sur la photo: Bertrand Guilloteau, directeur général Moulins Soufflet, Sabine Arandel, directrice des ressources humaines et Philippe Agostini directeur des achats.
© Rodolphe de Ceglie

Un peu plus d'un an après l'achat du géant de l'agroalimentaire Soufflet, le groupe coopératif InVivo a profité du Sihra à Lyon pour présenter sa nouvelle entité consacrée à la transformation et valorisation du blé, Episens, qui regroupe les activités suivantes :

  • Meunerie avec Moulins Soufflet
  • Ingrédients (solutions techniques et aromatiques pour la meunerie, la boulangerie artisanale et industrielle) – avec AIT ingrédients et Soufflet Biotechnologies
  • Boulangerie/viennoiserie/pâtisserie (BVP) et le snacking avec Neuhauser

" Fort d’un contexte marché aujourd’hui très favorable, nous avons la volonté de relancer l’activité BVP (boulangerie viennoiserie, pâtisserie) de Neuhauser et de faire de Moulins Soufflet le premier meunier de France et de Belgique. AIT, notre division ingrédients, poursuit également l’objectif de devenir un acteur incontournable de ce marché très international. Nous déployons depuis quelques mois un plan de croissance structuré sur ces trois activités et ambitionnons de doubler le chiffre d’affaires d’Episens à horizon 5 ans, pour le porter à près de 2 milliards d’euros ", a annoncé Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo, à Lyon le 21 janvier lors de la présentation du nouveau pôle Blé du groupe.

 

"Episens doit être le premier sur le marché du blé durable"

"Notre objectif est de valoriser l'entreprise de la chaîne du champ à l'assiette car tous les acteurs de cette chaîne ont la même importance. Il s'agit de porter une offre durable pour les produits issus du blé", a expliqué François-Xavier Quarez, directeur Episens.

"Nous sommes engagés dans une chaîne alimentaire durable, de la semence à la baguette : il faut agir au niveau de l'agriculture (engrais verts et non chimique avec Semons du sens). On doit être premier sur ce marché. Si j'achète une baguette Louise, je participe à lutter contre le réchauffement climatique", a ajouté le directeur général d'InVivo.

Episens : "Nous avons repositionné l'offre de Moulins Soufflet au niveau de la véritable valeur des produits"

Avec une "situation difficile" tant du côté de Moulins Soufflet que de Neuhauser, et un "environnement sous pression" pour AIT Ingrédients qui reste "rentable", "le choix n'a pas été de restructurer mais de construire un plan autour de la croissance. Nous l'avons fait pour chaque maillon de la filière, parvenant à l'équilibre en moins d'un an, et avons changé les équipes de direction", a détaillé le directeur d'Episens.

Pour "être le premier sur le marché du blé durable", Episens entend atteindre 3 objectifs :

  • "Renforcer sa position d’acteur de premier plan" de la boulangerie industrielle et de la meunerie grâce aux entreprises Neuhauser et Moulins Soufflet.
  • "Accompagner la transition agroalimentaire avec une offre durable qui valorise au mieux la chaîne de valeur du blé."
  • "Structurer et développer des filières en circuit court pour améliorer la qualité et la traçabilité des productions artisanales et haut de gamme."

 

Meunerie - Restructuration et montée en gamme

Thierry Blandinières l'évoquait déjà dans nos colonnes en mars dernier, le secteur de la meunerie en France est en surcapacité globalement et la situation économique de Moulins Soufflet en particulier nécessitait de revoir la stratégie de l'entreprise. "Il est temps de restructurer cette partie et de monter en gamme", a assuré François-Xavier Quarez. "Avant notre achat, l'offre de Moulins Soufflet était très agressive. Nous l'avons repositionnée au niveau de la véritable valeur de nos produits" a détaillé le dirigeant.

"L'optimisation des outils de production sans investissement" a entraîné "le vieillissement de certains moulins", a observé le directeur d'Episens, "ça va changer" a-t-il lâché. Dans les deux ans, Episens entend mettre à niveau l'ensemble des moulins du groupe, sur les postes Sécurité, Qualité et Mise aux normes.

Enfin, des acquisitions et quelques ventes pour restructurer le secteur feront aussi partie des options pour mener à bien le projet d'InVivo.

 

BVP - Exploiter les capacités totale de Neuhauser

Actant une capacité installée de l'entreprise de boulangerie industrielle Neuhauser de 350 000 t, pour une  exploitation effective actuellement de 200 000 t, François-Xavier Quarez a mis en avant "la grande marge de manœuvre" à la disposition d'Episens. "Nous allons utiliser une marge de croissance que l'on va offrir  des clients historiques comme Liddle" a-t-il explicité.

 

Ingrédients - Lancement de marques

Concernant l'activité Ingrédients, Episens a annoncé le lancement ou relance de marques avec notamment :

- une marque dédiée aux artisans boulangers avec des "produits supérieurs à la concurrence". L'offre serait "très bien positionnée sur la viennoiserie avec une marque et un partenariat avec un Mof (meilleur ouvrier de France, NDLR)".

- une marque en RHF qui "revisite des gammes de produits et une mise en marché (avec le chef Guy Martin) d'ici 5 ans pour élever le niveau des recettes."

- Une marque "grand export" qui représentera l'excellence gastronomique, également en partenariat avec un Mof.

Enfin, la relation engagée depuis plusieurs années maintenant avec le distributeur Liddle se poursuit pour la partie MDD.

 

Episens en chiffres

Episens dispose de 24 sites de production et 2400 collaborateurs, avec un chiffre d’affaires global de 892 M€ en 2021-22 composé de : - Moulins Soufflet - CA : 432 M€. 8 moulins en France et 1 en Belgique - 480 collaborateurs (80 en Belgique).     

                      - AIT Ingrédients – CA : 87 M€. 3 sites industriels et 1 fournil en France - 278 collaborateurs (89 à l’international).

                       - Neuhauser – CA : 373 M€ (dont 19% au Portugal). 11 sites de production en France et 1 au Portugal - 1611 collaborateurs dont 289 au Portugal.

 

Les plus lus

Cinq mesures pour atténuer l’impact des JO sur le transport des céréales sur la Seine

Après plusieurs semaines de concertation, l’ensemble des parties prenantes ont établi un certain nombre de règles pour éviter…

Transport de céréales pendant les JO 2024 : combien de temps sera arrêtée la navigation sur la Seine ?

En plus d’une huitaine de jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques Paris 2024, la circulation des péniches de…

Prix du blé tendre : « On pourrait dans les deux prochains mois tomber autour des 220 $/t »

Les stocks mondiaux de blé sont restreints, mais la Russie reste très agressive sur le marché international.

 

Céréales – Des stocks hexagonaux 2023-2024 toujours plus abondants, selon FranceAgriMer

La consommation de la meunerie de blé tendre a été revue à la baisse entre janvier et février 2024. En maïs,…

Céréales au Maroc - La sécheresse inquiète déjà

Le Maroc constitue un important acheteur de céréales françaises.

Agro Paris Bourse lance la 64e édition de la Bourse de commerce européenne

Les organisateurs attendent plus de 3 500 personnes au Grand Palais de Paris en décembre 2024.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne