Aller au contenu principal

Des maires agriculteurs volontaires et engagés

Dimanche 15 mars, premier tour des élections municipales partout en France. 35 000 communes vont se prononcer sur le choix de leur maire. Dans de nombreuses communes rurales, le choix peut se porter sur un agriculteur. C’est la profession la plus représentée parmi les maires de France.

© Charles Baudart

L’heure du scrutin approche avec les élections municipales qui vont se dérouler partout en France les 15 et 22 mars prochains.

« Selon un sondage Odoxa-CGI publié en octobre 2019, le maire est l’élu le plus populaire auprès de 63 % des Français, notamment dans les territoires ruraux », avance Terres et Territoires dans un article « Grand Format » consacré aux municipales 2020. « Les maires cultivent leurs territoires », titre la revue. Et le terme est bien choisi car « en France, un maire sur cinq travaille ou a travaillé dans l’agriculture », informe l’Association des maires de France.

Lire « Municipales 2020 : les maires cultivent leurs territoires » dans Terres et Territoires

« L’élu agricole participe à l’équilibre des forces de la commune », témoigne Sébastien Gouttebel, maire de Murol dans le Puy-de-Dôme et président de l’Association des maires ruraux de son département. Pour les élus ruraux, estime-t-il, « le premier enjeu est la défense du territoire rural et de la commune ». Leur rôle est de porter des « projets pertinents et cohérents avec le territoire, destinés à améliorer la qualité de vie des habitants ». Pour ce maire rural, « la diversité au sein de l’équipe municipale est essentielle pour imaginer et conduire les projets qui répondent aux attentes de l’ensemble de la population ». Tous les habitants de la commune doivent être représentés et « la présence des agriculteurs est donc indispensable », assure-t-il.

Lire « L’élu agricole participe à l’équilibre des forces de la commune » dans l’Auvergne agricole

Dans la Somme, Annick Maréchal est agricultrice et maire de Vauvillers depuis 2001. Elle exerce sa fonction avec passion auprès des 250 habitants que compte sa commune. « Etre maire est un sacerdoce », reconnaît-elle dans l’Action agricole picarde. « C’est du temps, de l’énergie et peu de reconnaissance ». Dans le journal, elle raconte comment elle se mobilise pour chaque projet.

Lire « Annick Maréchal : " Etre maire est un sacerdoce !" » dans L’Action agricole picarde

La commune compte six agriculteurs. Et c’est à elle de composer entre ceux qui veulent « tout nous mettre à dos » et ceux qui exercent le même métier qu’elle, mais à qui, elle ne peut pas » tout laisser passer », relate le journal picard. « Je suis carrée. Les règles doivent être respectées, car on ne peut pas avancer dans le conflit », témoigne-t-elle. « L’élue a appris à prendre sur elle, lorsque les réflexions fusent, et à se battre pour mener à bien ses projets », souligne Alix Pénichou, qui a réalisé l’entretien pour le journal. Rien n’altère les convictions de Madame la Maire qui souhaite poursuivre son engagement pendant « au moins un mandat encore ».

 

Lire aussi « Elections municipales : pourquoi rempiler quand on est agriculteur ? » dans Réussir Grandes Cultures,  « Les JA appellent les candidats aux municipales à s’engager pour la jeunesse agricole » et « Mikaël, agriculteur et maire d'une petite commune rurale pour veiller sur l'activité agricole de son village » sur reussir.fr

 

 

 

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Franck Reynier dit « Non au RIP » sur Facebook : « Nous avons trop subi, on est en train de réagir »
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
Publicité