Aller au contenu principal

VIDEO - Jean-Luc Poulain dément les rumeurs sur le salon de l’agriculture 2022

Le président du Ceneca, organisateur du salon international de l’agriculture, l’assure : l’édition 2022 aura bien lien. Et quelles que soient les mesures sanitaires en vigueur en février prochain, le salon gardera son aspect festif et convivial, promet-il.

Réussir : Des rumeurs vont bon train depuis le début du Sommet de l’élevage sur une possible annulation du salon de l’Agriculture 2022, que répondez-vous à ces inquiétudes ?

Jean-Luc Poulain : Il n’y a aucune raison que le doute subsiste : le Sia 2022 se tiendra bien. Et ce pour plusieurs raisons : les conditions liées au Covid s’améliorent, les exposants souhaitent en masse qu’il se tienne, pour preuve le rythme des inscriptions depuis qu’elles sont ouvertes, et les visiteurs nous font savoir qu’ils souhaitent que cet évènement ait lieu.

Pass ou pas ? jauge ou non ? avec ou sans masque ? sens unique dans les allées ? Nous nous adapterons

Bien sûr nous respecterons les conditions sanitaires du moment. Pass ou pas ? jauge ou non ? avec ou sans masque ? sens unique dans les allées ? Nous nous adapterons à la réglementation en vigueur en février.

Réussir : Quid de la participation étrangère ? Le salon peut-il être économiquement viable sans la présence des exposants et visiteurs étrangers ?

Oui le salon peut être viable même si ce n’est pas notre souhait. Le salon porte le nom de salon international de l’agriculture depuis 55 ans, nous n’avons pas l’intention de le changer. L’évolution de la maladie et l’état de la vaccination dans les différents pays fait que c’est plus facile pour certains que d’autres. Je peux comprendre que certains pays du continent africain aient des velléités de ne pas s’inscrire car leur situation est compliquée aujourd’hui. A l’inverse d’autres internationaux nous ont déjà signifié leur intérêt de venir.

Réussir : Que vous inspire l’ambiance du Sommet de l’élevage avec le retour des concours, est-ce un bon présage pour le Sia ?

Oui c’est un bon présage. Je ne peux pas juger sur la participation car c’était la première fois que le salon s’ouvrait le mardi. Ce jour était en demi-teinte mais apparemment ce mercredi 6 octobre était une belle journée. J’ai senti du côté des professionnels une libération de pouvoir revenir à ces salons depuis la rentrée. La visio c’est bien mais ça ne suffit pas ! La convivialité était là à Rennes (pour le Space, ndlr) et à Cournon (pour le Sommet de l’élevage, ndlr), les professionnels étaient très heureux de se retrouver.

On fera en sorte que le salon garde son aspect festif et convivial.

A Paris, les professionnels seront aussi heureux de se retrouver, et à la veille de l’élection présidentielle de pouvoir débattre avec les politiques. Quelles que soient les mesures anti-Covid, on fera en sorte que le salon garde son aspect festif et convivial.

 

 

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
Publicité