Aller au contenu principal

Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues

Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle conventionnel.

En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles.
© Julie Pertriaux

Les agriculteurs subissent de plus en plus d’actes de malveillance, de violence et de vols. « En 2019, ce sont 7 500 faits de vols et plus de 1 600 cambriolages qui ont touché spécifiquement le monde agricole, quelques fois à travers des filières organisées », a rappelé Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, le 25 février dernier. Pour y faire face, son ministère a lancé en octobre le dispositif Demeter. « Il s’agit de lutter contre les atteintes graves et/ou en série visant les biens et les personnes », précise Jean-Baptiste Bellot, de la Gendarmerie nationale. S’appuyant sur les effectifs et moyens déjà existants, Demeter est décliné dans tous les départements et se traduit par un suivi de tous les actes de malveillance, et notamment « des actions de nature idéologique, qu’il s’agisse de simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole ou d’actions dures ayant des répercussions matérielles ou physiques ».

Ce volet suscite l’émotion d’associations de protection de l’environnement, qui voient là le soutien à un modèle agricole qu’elles dénoncent et une tentative d’intimidation. L’association « Alerte pesticides Haute Gironde » évoque même une police « au service d’un syndicat ». La gendarmerie a en effet signé une convention avec la FNSEA et les JA pour faciliter les échanges, et prioriser les interventions. « Nous travaillons avec tous les agriculteurs, précisent les autorités. Tous ces professionnels peuvent bénéficier de l’ensemble des services de prévention proposés par la gendarmerie ». À commencer par le diagnostic de sûreté. Gratuit pour les agriculteurs, il permet d’identifier les failles de sécurité sur une exploitation agricole. Demandez le correspondant sûreté auprès de la brigade d’intervention la plus proche !

Les plus lus

Pucerons sur une betterave
Néonicotinoïdes : pas de dérogations possibles selon la CJUE, les betteraviers s’insurgent
Un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne estime que les Etats membres ne peuvent pas réautoriser les néonicotinoïdes…
Christophe Noisette (Inf'OGM) et Hugo Clément devant une parcelle de colza.
Du colza génétiquement modifié retrouvé près de Rouen : pourquoi l’Anses préconise de mieux surveiller les OGM dans l’environnement ?
Suite à la détection de colza génétiquement modifié au bord d’une route normande par Inf’OGM et Hugo Clément, l’Anses recommande…
L'orge semé durant la première quinzaine d'octobre est particulièrement en avance cette année.
Météo agricole : quelles menaces pour les cultures en avance ?
« Vague de chaleur hivernale », « faux printemps », malgré le retour de températures de saison, quel est l'impact de la douceur…
Chaque culture peut être assurée avec une franchise qui lui est propre, et le déclenchement se fait à la culture en cas de sinistre.
Assurance récolte: comprendre la réforme qui s'applique en 2023
Le nouveau dispositif qui articule solidarité nationale et assurance récolte privée entre en vigueur. Objectif : convaincre un…
Les producteurs ne pourront pas utiliser des semences enrobées aux néonicotinoïdes pour les semis 2023.
Néonicotinoïdes : clap de fin pour les semences de betteraves
Le ministère de l’Agriculture confirme l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes en France pour enrober les semences de…
Dans le nouveau référentiel HVE, le durcissement du barème de points de l'item "bilan azoté" et la vulnérabilité aux impacts de la météo renforcent le risque de ne pas obtenir les points nécessaires pour le volet fertilisation.
HVE : qu’est-ce que change le nouveau référentiel ?
Le nouveau référentiel HVE est plus exigeant mais diversifie les possibilités d’obtenir les points nécessaires à la certification…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures