Aller au contenu principal

Semences
Velléités d’ouverture au sein du Gnis

L’interprofession des semences devrait s’élargir à de nouvelles organisations professionnelles et communique vers la société civile. C’est une des conséquences des Etats généraux de l’alimentation.

La filière semences a dégagé un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards d'euros en France.
© N. Ouvrard

Après sa remise au ministère de l’agriculture et le débat public à l’occasion des Etats généraux de l’alimentation, le « Plan de filière semences et plants » se traduit par la création d’un comité des enjeux sociétaux au sein du Gnis, Groupement national interprofessionnel des semences et plants. « Ce comité a pour but d’éclairer le débat sur l’utilisation des semences et sur ce qui est fait dans nos entreprises semencières, pour répondre aux attentes de la société civile et des associations de consommateurs, a expliqué François Desprez, président du Gnis, en conférence de presse à Paris le 10 janvier. Le président de ce comité est connu mais nous n’en dévoilerons le nom qu’une fois ce comité concrètement constitué. Il comportera douze personnes et devrait être opérationnel d’ici quelques mois. »

François Desprez a fait connaître une évolution en 2019 sur la gouvernance du Gnis. « Notre conseil d’administration va étudier les demandes émanant de nouvelles organisations professionnelles de la semence à intégrer notre interprofession », a-t-il précisé. Le secteur des semences de fermes est concerné. Le Staff, syndicat des trieurs à façon de France, aurait exprimé publiquement son désir d’intégrer le Gnis, de même que l’organisation « France grandes cultures » (ex OPG) de la Coordination rurale. L’ouverture du Gnis pourrait aller aussi jusqu’au monde de la grande distribution et celui du jardinage.

En dépit d’un débat âpre sur la remise en cause d’une partie de la recherche semencière avec les NBT (1), la filière semences se porte toujours bien en France, en témoigne sa balance commerciale de 947 millions d’euros lors du dernier exercice et d’un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards d’euros.

(1) New breeding techniques

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Glyphosate : l’Anses entérine l'interdiction en labour et des réductions de doses en non-labour
Les restrictions d’usage du glyphosate annoncées par l’Anses concernent toutes les productions agricoles mais impactent peu les…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
Aides PAC / Grandes cultures : versements anticipés sur les comptes courants dès le 16 octobre
70 % des aides Pac viennent d’être versées sur les comptes des exploitations de grandes cultures. Un ratio majoré cette année. En…
Thierry Gaillard, Michaël Bonnevie et Emmanuel Vigier font partie du groupe de huit agriculteurs qui portent à bout de bras un projet de méthaniseur dans le Cher. L'introduction des Cive dans la rotation sera un atout pour sortir des impasses techniques actuelles. © G. Omnès
Énergies renouvelables : un projet de méthanisation pour pérenniser des fermes en zone intermédiaire
Huit agriculteurs du Cher se sont lancés dans un projet de méthanisation afin de sécuriser l’avenir de leurs fermes à la…
En plus d'être une bonne candidate pour la méthanisation et de résister aux aléas climatiques, la silphie produit des fleurs jaunes attractives pour les abeilles. © C. Gloria
La silphie, une culture fourragère offrant de nombreux atouts pour la méthanisation
Dans les plantes alimentant les méthaniseurs, je demande… la silphie. Cette espèce originaire d’Amérique du Nord commence à être…
récolte de colza
Colza : l'inquiétante chute des surfaces se poursuit en 2020
Insectes hors de contrôle, sécheresse au semis… le colza est confronté à des conditions hostiles qui mettent à mal son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures