Aller au contenu principal

Vague à venir d’orges tolérantes à la JNO

Trois variétés d'orge seulement présentent en France le caractère de tolérance à la JNO.

Amistar, Domino, Rafaela : il existe trois variétés d’orges d’hiver véritablement développées en France présentant le caractère de tolérance à la JNO. Amistar a été la première d’entre elles à être inscrite, en 2013. Mais trois variétés, c’est peu pour contrer la maladie d’autant plus qu’elles ne sont pas reconnues pour leurs qualités brassicoles. « Depuis deux ans, il y a une bonne dynamique de la part des sélectionneurs autour de cette thématique de la tolérance à la JNO. Nous avons environ 25 variétés en cours d’inscription (en première ou deuxième année d’étude) présentant ce caractère », informe Louis-Marin Bossuet, qui suit les inscriptions de variétés d’orge au Geves (groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences). Mais seule une partie de ces variétés passeront le cap de l’inscription au catalogue officiel. « En orge, le taux d’inscription est de 15 à 20 % globalement. Mais les variétés présentant le caractère de tolérance à la JNO bénéficient d’un coup de pouce, à savoir qu’elles peuvent faire deux points de moins en rendement par rapport à ce qui est exigé pour une obtention classique. » Le taux d’inscription sera donc plus élevé.

Se passer d’insecticides

La tolérance à la JNO est gouvernée par un gène, Ryd2. Elle ne permet pas de supprimer complètement l’impact du virus mais l’efficacité est suffisante pour se passer d’une protection insecticide, selon les semenciers qui commercialisent les variétés concernées. Des recherches sont en cours pour trouver d’autres gènes de tolérance ou de résistance aux virus de la JNO. En espérant des variétés à la hauteur sur le plan des qualités brassicoles, on peut s’attendre légitimement à une forte augmentation de l’offre commerciale de variétés tolérantes à la JNO en orges dans un futur proche. En blé pour le moment, il n’en est rien mais cette céréale est beaucoup moins affectée par la JNO.

Les plus lus

Semis direct de maïs précoce après un premier semis qui n a pas levé en raison de mauvaises conditions climatiques et des dégâts d'animaux nuisibles, corbeaux et ...
Semis de printemps : quelles solutions pour remplacer les orges de printemps non semées ?

Après les semis d’automne perturbés par les fortes pluies, la sortie d’hiver et les premiers semis de printemps sont, eux…

L'arrêté abeilles impose de réaliser les traitements de type fongicides sur le colza le soir.
Fongicides sur colza : quelles sont les conditions d'utilisation prévues par l’arrêté abeilles ?

Depuis 2023, l'arrêté abeilles impose le respect d'horaires pour utiliser certains produits phytosanitaires en période de…

Thomas Pointereau, agriculteur à Epieds-en-Beauce (45)  "Contre les volatiles tels que les pigeons, je fais une demande dérogatoire de tirs auprès de la préfecture ou de ...
Dégâts d’oiseau : « Je dépose des tas de grains de pois et de maïs en bordure des champs pour faire diversion »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce (Loiret), Thomas Pointereau parvient à contenir les attaques d'oiseaux sur maïs. C'est plus…
Le décalage de semis de maïs ou de tournesol augmente le risque d'attaques importantes de pigeons et corvidés.
Dégâts d’oiseaux : des produits efficaces à venir en traitement de semences
De nouvelles spécialités corvifuges sont en cours de test pour le traitement de semences de maïs et de tournesol, avec parfois…
Déclaration PAC 2010 . Permanence organisation  par la chambre d'agriculture . Conseiller et agriculteurs associés . Dossier PAC . Aides du ministère de l'Agriculture . Télédéclaration. Telepac. Administration . Discussion technique sur la gestion du parcellaire. Carte. ordinateur.  --- Reportage complet disponible sur le site www.photoagriculture.com (pour obtenir un code dÂ’accès, contacter  S. Leitenberger : webmestre@leitenberger.fr).
Telepac 2024 : les 10 points à avoir en tête pour réussir sa déclaration PAC

La télédéclaration PAC doit être finalisée sur Telepac 2024 avant le 15 mai 2024. Jachères, conditionnalité, écorégime,…

Marc Moser, agriculteur à Kurtzenhouse (67)"En 2024, j’envisage d’appliquer un anti-dicotylédones à 5-6 feuilles du maïs et/ou une application dirigée de Banvel à ...
Désherbage maïs : « Nous faisons face à l’explosion de datura dans nos parcelles »

Le datura est signalé en Alsace depuis quelques années. Agriculteur à Kurtzenhouse (Bas-Rhin), Marc Moser doit dorénavant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures