Aller au contenu principal

Une surveillance programmée des pesticides dans l’air

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) prépare la mise en place d'une surveillance des résidus de phytos dans l'air.

Certains phytos sont plus enclins que d'autres à se retrouver dans l'air.
© V. Marmuse

L’Anses (1) a publié le 19 octobre les résultats de travaux d’expertise collective visant à proposer les modalités de mise en œuvre d’une surveillance nationale des pesticides dans l’air ambiant. Cette surveillance doit permettre d’évaluer l’exposition chronique de la population générale et les risques sanitaires associés. Ces données pourront servir à l’avenir à évaluer la contribution de l’exposition via l’air ambiant à l’exposition totale aux pesticides. Elles permettront d’informer la population et de prendre des mesures adaptées visant à réduire ces expositions, si nécessaire. Elles seront également utilisées dans le cadre du dispositif de phytopharmacovigilance de l’Anses qui a pour objectif de surveiller les effets indésirables des produits phyto.

Un potentiel à se retrouver dans l’air

Près de 90 substances actives ont été identifiées pour être prises en compte, en fonction de leur potentiel de présence dans l’air et de leur potentiel de danger. Certaines sont classées hautement prioritaires. Citons par exemple les herbicides 2,4-D, prosulfocarbe, pendiméthaline, les fongicides chlorothalonil, tébuconazole, fluazinam, ou bien les insecticides cyperméthrine, fipronil, lindane. Ces deux derniers ne sont plus utilisés en agriculture depuis des années mais ils persistent dans les sols.

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

septembre 2021, plaine de Versailles. Couvert d'interculture, mélange multiespèce
Jachère 2024 et PAC : questions/réponses pour ne pas se faire avoir

La réglementation de la PAC concernant les infrastructures agroécologiques ne s'appliquera pas en 2024. L'implantation de…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Famille agricole, père avec sa fille et ses petits-enfants dans une parcelle agricole
Transmission d’exploitation agricole : quelles sont les options pour le foncier en propriété ?
Être propriétaire des terres que l’on exploite permet de mieux maîtriser le foncier lors de la transmission. Une réflexion reste…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures