Aller au contenu principal

Une reprise qui se fait attendre dans les matières premières agricoles

D'après l'édition 2017 du rapport Cyclope, les cours des matières premières agricoles vont avoir du mal à repartir à la hausse cette année.

Les cours des matières premières commencent à remonter la pente, mais la reprise reste fragile. Voilà en substance ce que l’on pourrait retenir de l’édition 2017 de Cyclope, ouvrage publié en mai et dirigé par Philippe Chalmin, professeur d'économie à l'université Paris Dauphine. « Les marchés des matières premières se trouvent dans une nouvelle partie de leur cycle traditionnel : une longue période de prix plutôt déprimés, mais dont le quotidien est émaillé de surprises et de rebondissements, à l’image en 2016 d’abord du sucre, puis du charbon, du beurre ou du zinc », expliquent les auteurs. Dans ce paysage, les matières premières agricoles produites sous latitudes tempérées, telles les céréales, le maïs, le sucre ou même le soja, font encore grise mine. D’après Cyclope, ces marchés devraient rester orientés à la baisse pour 2017. En blé, par exemple, les stocks de report de la Russie et de l’Australie vont demeurer élevés, malgré une très bonne campagne à l’exportation. Et comme le souligne l’ouvrage, « le fait qu’aux États-Unis, les surfaces de blé d’hiver soient les plus faibles depuis 1909 ne perturbe guère les esprits ».

Une demande en soja qui ne se traduit pas en tendance dans les cours

Les oléoprotéagineux se sont, pour leur part, retrouvés en 2016 au centre de différents enjeux diplomatiques. Des tensions sont ainsi réapparues entre l’Union européenne et l’Argentine concernant le biodiesel, tandis que Canada et Chine se brouillaient quant aux conditions d’importation du canola. Si ces désaccords témoignent de l'intérêt qui existe au niveau mondial pour les oléoprotéagineux, notamment pour le soja que la Chine continue d’importer massivement, les cours ne se sont pas pour autant ressaisis. Graine, tourteau ou huile, le marché du soja demeurerait orienté à la baisse en 2017 selon les auteurs de Cyclope. Pour ces derniers, les choix que vont faire les leaders des États-Unis et de la Chine, Donald trump et Xi Jinping, seront déterminants pour le commerce des matières premières. « Vent d’est, vent d’ouest » : ainsi est titrée l’édition 2017 de Cyclope, qui ne tranche pas.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Les pigeons s'attaquent au tournesol avec un impactsur le rendementquand ils enconsommentles tiges ou apex. © C. Watier
Maïs et tournesol : semer un couvert pour leurrer les oiseaux
Entre produits répulsifs et système d’effarouchements, il n’existe pas de solution miracle empêchant les pigeons et corvidés de s…
Baisse de la sole de colza, bouleversement du programme de désherbage maïs, recours aux trichogrammes : Stéphane, Marine et Alain (de gauche à droite) ont modifié en profondeur leurs pratiques pour décrocher la HVE. © G. Omnès
HVE : « Nous avons dû changer nos pratiques en grandes cultures »
Sur la ferme de Pré Levey, le passage à la HVE s’est imposé comme une suite logique à la démarche de baisse des intrants. La…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures