Aller au contenu principal

Création et entretien de mares
« Une mare régule le ruissellement »

Chargé de mission « Gestion de Territoire », Régis Wartelle élabore des contrats avec les agriculteurs en intégrant l´entretien ou la création de mares.


Existe-t-il des mesures spécifiques pour les mares ?
Régis Wartelle - L´arrivée des CTE s´est accompagnée de diverses mesures de gestion environnementale dont certaines concernaient les mares. Il faut distinguer deux mesures : celle sur la création et l´entretien de mares nouvelles et celle sur l´entretien de mares déjà existantes. Ces mesures s´appliquent sur cinq ans avec une aide financière à la clé. A titre d´exemple, dans un contrat « Gestion de Territoire »(1), pour la mesure sur la création d´une mare et son entretien, la subvention est de 120 euros par an. L´entretien de mares déjà existantes est aidé à hauteur de 30 à 40 euros par an.
©DR

Qu´est-ce qui peut motiver à la réalisation d´une mare ?
R. W. - Au niveau d´un corps de ferme, une mare peut remplir la fonction de réserve d´eau prête à être utilisée en cas d´incendie. L´apport d´eau pour les animaux n´est plus au goût du jour pour des raisons sanitaires. En plaine, une mare aura une fonction hydraulique utile en canalisant l´eau de ruissellement pour limiter ses méfaits (érosion.). En fond de thalweg par exemple, une mare fera office d´exutoire pour l´eau de ruissellement. Enfin, une mare a une fonction paysagère et écologique qui n´est pas à négliger. Elle concourt au maintien d´une biodiversité en terme d´espèces végétales et animales, gibier compris. Une mare ne doit pas être utilisée pour une fonction de production (pêche, eau d´irrigation.).

Quels sont les points importants à respecter dans l´entretien d´une mare ?
R. W. - Tout d´abord, un plan d´eau est considéré comme une mare quand elle dépasse une surface de 15-20 m2 et une profondeur d´un mètre. Il faut, en effet, que la quantité d´eau soit suffisante pour qu´elle s´oxygène et qu´elle ne prenne pas complètement en glace l´hiver. L´été, les espèces aquatiques doivent pouvoir trouver refuge au fond de la mare quand l´eau se réchauffe en surface. Du bord à la zone la plus profonde, la pente sera faible avec deux ou trois étages de profondeurs différents. La végétation autour sera entretenue régulièrement et un curage sera nécessaire tous les trois à cinq ans - voire dix ans - en veillant à ne pas « trouer » le fond imperméable du plan d´eau.


(1) Contrat spécifique à la Picardie financé par la Région et l´Europe (Feoga Garantie), en place depuis un an.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
En agriculture de conservation des sols et en semis direct, le glyphosate pourrait être autorisé avec une limitation de dose. © Arvalis
Glyphosate : vers une interdiction en labour et maintien à dose réduite en non-labour
Selon les usages, la molécule devrait être interdite ou autorisée avec de fortes réductions des doses. L’agriculture de…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures