Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Une filière houblon en construction dans le Sud-Ouest

Fanny Madrid et Lucie Le Bouteiller, ingénieures agronomes fraîchement sorties d’école, se sont lancé un défi : implanter une filière de production locale de houblon dans le Sud-Ouest.

Seules les fleurs femelles, dites cônes, sont récoltées et séchées au moment de la récolte en septembre.
© HOPEN

La startup, Hopen - Terre de Houblon, a démarré il y a deux ans dans le cadre de leurs études et a récemment remporté, lors du dernier Salon de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine, le premier prix d’innovation agricole : Agrinove 2018. L’objectif ? Répondre à la demande locale des brasseurs artisanaux. « Aujourd’hui les brasseries artisanales n’ont pas accès au houblon français produit en Alsace, explique Fanny Madrid. Ces producteurs vendent principalement aux industriels. Car les brasseurs artisanaux sont trop petits pour établir des contrats. De plus, ils recherchent une autre qualité de houblon, plus aromatique. Résultat, 80 % des brasseurs artisanaux importent des États-Unis, d’Allemagne ou de Nouvelle-Zélande ! » Et le marché progresse : le développement des brasseries artisanales en France explose. D’après Brasseurs de France, le pays compte 1 100 brasseurs, dont la moitié n’existait pas il y a cinq ans.

À la place du tabac ou des prunes

Après sept mois de diagnostic agraire et une étude de marché, un potentiel de production de 150 hectares répartis sur une trentaine d’exploitations est estimé à terme par les deux ingénieures. « Nous développons un modèle de filière où chaque exploitant cultive entre un et trois hectares, souligne Fanny Madrid. L’idée est de positionner la culture comme une solution de diversification pour les producteurs de la région. Pour un investissement entre 80 000 et 100 000 euros, on estime une production de 1 500 kg/ha de fleurs de houblon déshydratées. Vendue aux brasseurs entre 20 et 30 €/kg, la production atteindrait entre 35 000 et 40 000 €/ha de chiffre d’affaires pour l’agriculteur. D’après notre modélisation, la marge brute serait de 14 000 à 16 000 €/ha. » Économiquement, la liane est à l’image de celle du tabac autrefois produit dans la région. Actuellement, les ingénieures sont à la recherche de cinq futurs producteurs pour planter au mois de mars. « Le profil idéal serait un ancien producteur de tabac ou un arboriculteur qui vient d’arrêter la production de prune, car le matériel pourrait être valorisé dans la production de houblon », indique Fanny Madrid. Mais elle n’exclut pas les producteurs de grandes cultures plus classiques. La startup est notamment accompagnée par Brasseurs de France et bénéficie de plusieurs soutiens techniques dont la chambre d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine et le lycée agricole Étienne Restat, à Sainte-Livrade-sur-Lot.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?
Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés…
Covid-19/grandes cultures : les bons gestes pour vous protéger !
Les recommandations pour lutter contre le coronavirus dans les travaux du quotidien en grandes cultures, entre lavage de mains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures