Aller au contenu principal

Une expérimentation qui dément l’étude Séralini sur les OGM poisons

L’étude de 2012 de Gilles-Eric Séralini (Criigen) sur des OGM empoisonnant des rats a été contredite formellement par une expérimentation au long cours en France.

Des rats avec des tumeurs avaient été exhibés en 2012 pour appuyer les conclusions anti OGM de l’étude de Gilles-Éric Séralini, Criigen.
© Criigen

On nous aurait menti ? C’était en septembre 2012. « Oui, les OGM sont des poisons » avait titré l’hebdomadaire Le nouvel observateur, reprenant au pied de la lettre une étude sur des maïs transgéniques de l’équipe du professeur Gilles-Éric Séralini (Criigen (1)). Relayée par de nombreux autres médias, l’étude avait fait largement polémique. Sur les recommandations de l’Anses notamment, le travail de Séralini a au moins eu le mérite de programmer une véritable étude en France sur la toxicité de l’alimentation par des OGM. Neuf partenaires aux compétences scientifiques variées (dont l’Inra, l’Inserm…) ont participé à ce projet GMO 90 + (2). Les résultats sont tombés en décembre 2018 avec une présentation dans la revue Toxicological Sciences (3).

Aucune altération du foie, des reins, des organes reproducteurs…

« Les travaux ne mettent pas en évidence d’effet délétère lié à la consommation de deux maïs OGM (variétés MON810 résistante à des insectes et NK603 résistante au glyphosate) chez le rat, même pour de longues périodes d’exposition », résume l’Inra dans un communiqué. Les rats ont été nourris pendant trois et six mois avec du maïs OGM et non OGM. « Au terme de six mois d’expérimentation, aucune différence significative du point de vue biologique n’a été identifiée entre régimes OGM et non OGM, rapporte l’Inra. Par ailleurs, aucune altération des organes et en particulier du foie, des reins ou de l’appareil reproducteur des rats aux régimes OGM n’a été observée. » Un enjeu de cette étude était de fournir des données clés utilisables dans les processus d’évaluation des risques OGM. « Cette expérimentation vient compléter les conclusions des études G-TwIST et Grace publiées en mai 2018 et réalisées dans le cadre d’une contre-expertise des travaux de Gilles-Éric Séralini commandée par l’Union européenne », souligne l’association AFBV (4), qui parle de Fake news au sujet du titre racoleur du Nouvel observateur en 2012.

(1) Comité de recherche et d’information indépendante sur le génie génétique.
(2) bit.ly/2AZ0hga
(3) bit.ly/2UanhQg
(4) Association française des biotechnologies végétales.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Plafonnement des rendements du blé du fait des hautes températures et difficulté d'implantation des colzas font partie des signes avant-coureur du changement climatique. © G. Omnès
Changement climatique : ce que les grandes cultures devront affronter ces 30 prochaines années
D’ici à 2050, les cultures subiront des conditions plus chaudes et plus sèches au printemps et en été, accroissant le risque d’…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures