Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Une expérimentation qui dément l’étude Séralini sur les OGM poisons

L’étude de 2012 de Gilles-Eric Séralini (Criigen) sur des OGM empoisonnant des rats a été contredite formellement par une expérimentation au long cours en France.

Des rats avec des tumeurs avaient été exhibés en 2012 pour appuyer les conclusions anti OGM de l’étude de Gilles-Éric Séralini, Criigen.
© Criigen

On nous aurait menti ? C’était en septembre 2012. « Oui, les OGM sont des poisons » avait titré l’hebdomadaire Le nouvel observateur, reprenant au pied de la lettre une étude sur des maïs transgéniques de l’équipe du professeur Gilles-Éric Séralini (Criigen (1)). Relayée par de nombreux autres médias, l’étude avait fait largement polémique. Sur les recommandations de l’Anses notamment, le travail de Séralini a au moins eu le mérite de programmer une véritable étude en France sur la toxicité de l’alimentation par des OGM. Neuf partenaires aux compétences scientifiques variées (dont l’Inra, l’Inserm…) ont participé à ce projet GMO 90 + (2). Les résultats sont tombés en décembre 2018 avec une présentation dans la revue Toxicological Sciences (3).

Aucune altération du foie, des reins, des organes reproducteurs…

« Les travaux ne mettent pas en évidence d’effet délétère lié à la consommation de deux maïs OGM (variétés MON810 résistante à des insectes et NK603 résistante au glyphosate) chez le rat, même pour de longues périodes d’exposition », résume l’Inra dans un communiqué. Les rats ont été nourris pendant trois et six mois avec du maïs OGM et non OGM. « Au terme de six mois d’expérimentation, aucune différence significative du point de vue biologique n’a été identifiée entre régimes OGM et non OGM, rapporte l’Inra. Par ailleurs, aucune altération des organes et en particulier du foie, des reins ou de l’appareil reproducteur des rats aux régimes OGM n’a été observée. » Un enjeu de cette étude était de fournir des données clés utilisables dans les processus d’évaluation des risques OGM. « Cette expérimentation vient compléter les conclusions des études G-TwIST et Grace publiées en mai 2018 et réalisées dans le cadre d’une contre-expertise des travaux de Gilles-Éric Séralini commandée par l’Union européenne », souligne l’association AFBV (4), qui parle de Fake news au sujet du titre racoleur du Nouvel observateur en 2012.

(1) Comité de recherche et d’information indépendante sur le génie génétique.
(2) bit.ly/2AZ0hga
(3) bit.ly/2UanhQg
(4) Association française des biotechnologies végétales.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
Un impact du gel plus important que prévu sur colza
Le vent de Nord-Est qui a soufflé pendant plusieurs jours la semaine dernière a aggravé les effets des températures négatives sur…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?
Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures