Aller au contenu principal

JCB Fastrac 8310 de 306 chevaux
« Un tracteur taillé pour le transport »

Mathieu Ondet, céréalier à Manthelan en Indre-et-Loire, fait le bilan d’une semaine passée aux commandes du JCB Fastrac 8310 de 306 chevaux.

Le Fastrac 8310 chapeaute désormais la gamme de tracteurs du constructeur britannique. Depuis peu, le modèle 8250 a disparu pour laisser place aux 8280 et 8310 équipés d’un moteur Sisu Agco Power de 8,4 litres de cylindrée, répondant aux normes Tier 4i. Ils bénéficient de la technologie SCR de traitement post-combustion des gaz d’échappement à l’AdBlue.

La particularité de ce tracteur réside dans son châssis intégral, complètement suspendu, et sa direction mécanique assistée, remplaçant la traditionnelle direction hydrostatique. Il se distingue aussi par sa qualité de freinage s’expliquant par un système ABS, comme sur une voiture. Dans certains pays, le tracteur est ainsi homologué à 70 kilomètres à l’heure.

Par ailleurs, la cabine affiche un niveau sonore remarquable de 68,7 décibels. Elle bénéficie de vitres teintées et d’une climatisation régulée. Conservant la transmission à variation continue d’origine Fendt, le 8310 dispose d’un régulateur de vitesse actif à partir de 20 kilomètres à l’heure et d’un nouveau système adap- tant le régime moteur au patinage, baptisé Activ Traction. Le tracteur bénéficie d’une prédisposition GPS. En revanche, il n’accède pas à la technologie Isobus.

L'analyse de Mathieu Ondet dans Réussir Grandes Cultures n°262 (oct 2012)

LES PLUS

Confort

Gestion transmission CVT

Simplicité d’utilisation du terminal

LES MOINS

Absence d’Isobus

Visibilité sur les relevages avant/arrière

Écran du tableau de bord

LES CONDITIONS DU TEST

La semaine de prise en main, réalisée fin juillet durant la moisson, a permis de tester le tracteur uniquement au transport, attelé à une benne de 24 tonnes de PTAC. Le tracteur n’a pas pu évoluer au déchaumage à cause de la moisson tardive.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures