Aller au contenu principal

Un taux de semences certifiées stable en céréales

Les céréaliers utilisent 57 % de semences certifiées de blé tendre, selon une étude BVA menée auprès de 602 agriculteurs en avril 2014 pour le compte du Gnis dans les diverses régions de France. Cette proportion est stable par rapport à la campagne précédente de 2012-2013 (58 %). Il y a de grandes disparités entre régions. Le Centre se distingue avec « seulement » 42 % de semences certifiées alors que le Nord et le Sud montrent des taux supérieurs à 64 %. Les surfaces de multiplication de blé tendre pour la semence sont en nette augmentation selon les données du Gnis avec + 11 % entre les deux dernières campagnes et cela peut être imputable à la progression des blés hybrides dont les surfaces atteignent près de 14 % pour la production de semences. Cette tendance se retrouve en orge d'hiver avec + 12 % de surface semences en un an et 19 % consacrés aux seuls hybrides. La part des semences certifiées d'orges d'hiver augmente d'ailleurs de 69 % à 74 % entre les semis 2012 et 2013.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les sangliers, dont les populations explosent, sont responsables de 85 % des dégâts de grand gibier occasionnés aux cultures.
Dégâts de gibier : le système d’indemnisation menacé d’explosion
Les dégâts de gibier coûtent de plus en plus cher aux fédérations départementales de chasseurs. Et détruisent des cultures qui n’…
Benoit Levasseur. "Depuis la mise en service du site, nous continuons de recevoir des groupes."
Méthanisation : « Je me mets à la place des habitants pour éviter les nuisances »
Fort d'une quadruple expérience en la matière, Benoît Levasseur, producteur de grandes cultures à Marcilly-sur-Seine, dans la…
En hiver, la présence d'un couvert contribue à une meilleure infiltration de l'eau, réduisant les risques de tassement ou de lissage du sol en profondeur.
Couverts d’interculture : comment optimiser leurs bénéfices sur la structure du sol ?
Bien menés, les couverts végétaux améliorent la structure du sol sur les premiers centimètres, mais ne remplacent pas le travail…
Alexandre Dufour. "Je ne travaille pas pour toucher des indemnités des chasseurs ni pour cultiver des chardons".
Dégâts de gibier : « Nos cultures sont détruites à chaque fois »
Alexandre Dufour est agriculteur en système polyculture- élevage allaitant sur 280 hectares à Agey, en Côte-d’Or. Il déplore des…
Les capsules de trichogrammes sont apportées à raison de 100 capsules par hectare.
Pyrale du maïs : les drones font décoller les trichogrammes
Une solution efficace contre la pyrale, qui économise du temps et des traitements insecticides : l’épandage de trichogrammes par…
Maurice Guthmann, agriculteur à Dessenheim (Haut-Rhin), apprécie la simplicité de l'utilisation des drones pour épandre les trichogrammes contre la pyrale du maïs.
Pyrale du maïs : « Avec le drone, je n’ai plus à m’occuper des trichogrammes »
Chez Maurice Guthmann, agriculteur à Dessenheim (Haut-Rhin), le recours à la prestation d’épandage de trichogrammes par drone…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures