Aller au contenu principal

Un plan de relance pour le blé dur

Doubler la production française de blé dur d’ici dix ans : c’est l’objectif du plan de relance adopté le 13 mai lors du conseil spécialisé Céréales de FranceAgriMer. Il s’agit d’atteindre « un niveau de production stable de 3 à 3,5 millions de tonnes chaque année », explique l’organisation dans un communiqué, afin d’ « assurer l’approvisionnement régulier des industries françaises » et de « répondre à la demande croissante des pays du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest ». Ce plan va passer par un développement des surfaces partout où c’est possible, pour monter à 600 000 hectares tous les ans. Un vrai challenge au regard des 288 000 hectares mis en culture pour cette campagne.

 

Une culture à part entière pour la PAC

 

Pour motiver les producteurs, la filière compte faire en sorte que le blé dur soit identifié comme une culture différente du blé tendre au titre des règles du verdissement de la nouvelle PAC. Elle veut également consolider le dispositif des aides couplées européennes dans les zones traditionnelles de production, de 7 millions d’euros. Le plan inclut par ailleurs un programme visant les collecteurs, centré sur l’organisation logistique. Il pourrait prendre la forme d’un volet spécifique dans le cadre du plan silo. La filière mise sinon sur le développement de la recherche et de l’innovation, la diffusion de nouvelles variétés, l’optimisation des itinéraires techniques, la contractualisation et la communication auprès des producteurs.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Thierry Royer et Bruno Bremenson, agriculteurs dans l'Orne."Avec une prestation de coupe et déchiquetage assurée par Bois négoce énergie, les haies nous rapportent 12 euros la tonne de bois plaquette." © C. Gloria
Les haies, des atouts agronomiques et une source de revenu
Au-delà de l’intérêt environnemental et agronomique, deux producteurs de grandes cultures de l’Orne valorisent économiquement…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures