Aller au contenu principal

Un plan de relance pour le blé dur

Doubler la production française de blé dur d’ici dix ans : c’est l’objectif du plan de relance adopté le 13 mai lors du conseil spécialisé Céréales de FranceAgriMer. Il s’agit d’atteindre « un niveau de production stable de 3 à 3,5 millions de tonnes chaque année », explique l’organisation dans un communiqué, afin d’ « assurer l’approvisionnement régulier des industries françaises » et de « répondre à la demande croissante des pays du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest ». Ce plan va passer par un développement des surfaces partout où c’est possible, pour monter à 600 000 hectares tous les ans. Un vrai challenge au regard des 288 000 hectares mis en culture pour cette campagne.

 

Une culture à part entière pour la PAC

 

Pour motiver les producteurs, la filière compte faire en sorte que le blé dur soit identifié comme une culture différente du blé tendre au titre des règles du verdissement de la nouvelle PAC. Elle veut également consolider le dispositif des aides couplées européennes dans les zones traditionnelles de production, de 7 millions d’euros. Le plan inclut par ailleurs un programme visant les collecteurs, centré sur l’organisation logistique. Il pourrait prendre la forme d’un volet spécifique dans le cadre du plan silo. La filière mise sinon sur le développement de la recherche et de l’innovation, la diffusion de nouvelles variétés, l’optimisation des itinéraires techniques, la contractualisation et la communication auprès des producteurs.

Les plus lus

Parcelles avec des infrastructures agroécologiques dans le lointain
Suppression des 4 % de jachère : quel impact sur ma télédéclaration PAC 2024 ?

Dès cette campagne 2024, il n’est plus nécessaire de mettre en place de la jachère, cultures fixatrices d’azote ou …

Installation de stockage de céréales de Jean-Christophe Dupuis, agriculteur à Mancey, en Saône-et-Loire
Stockage des céréales : « Mon installation simple me permet d’atteindre un coût de stockage de 8 €/t »
Jean-Christophe Dupuis est agriculteur à Mancay, en Saône-et-Loire. Depuis 2021, il stocke 1 200 tonnes de grains sur son…
Epandage d'engrais sur champ de blé
Engrais azotés : quelle stratégie d'achat adopter pour la prochaine campagne ?
La nouvelle campagne d’achats d’engrais azotés par les agriculteurs pour 2025 démarre à peine. C’est le moment de réfléchir à sa…
Parcelles agricoles au printemps, colza au premier plan, champ de blé et de colza au deuxième plan
PAC et DPB : les six points à retenir avant de faire un transfert

Le transfert des droits à paiement de base (DPB) est une démarche qu’il ne faut pas prendre à la légère puisqu’elle…

parcelles de blés au printemps
Blé tendre et orge d’hiver : quel impact du froid ces derniers jours ?
Le froid de ces derniers jours est arrivé sur des céréales à des stades sensibles localement. Le point sur le risque de dégâts…
Clément Savouré, agriculteur en Eure-et-Loir
Achat d’engrais : « Nous arbitrons entre l’ammonitrate et la solution liquide en fonction du prix de l’unité d’azote »

Clément Savouré, agriculteur à Le Gué-de-Longroi, en Eure-et-Loir, privilégie les achats d’engrais à la morte-saison pour…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures