Aller au contenu principal

Un plan de relance pour le blé dur

Doubler la production française de blé dur d’ici dix ans : c’est l’objectif du plan de relance adopté le 13 mai lors du conseil spécialisé Céréales de FranceAgriMer. Il s’agit d’atteindre « un niveau de production stable de 3 à 3,5 millions de tonnes chaque année », explique l’organisation dans un communiqué, afin d’ « assurer l’approvisionnement régulier des industries françaises » et de « répondre à la demande croissante des pays du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest ». Ce plan va passer par un développement des surfaces partout où c’est possible, pour monter à 600 000 hectares tous les ans. Un vrai challenge au regard des 288 000 hectares mis en culture pour cette campagne.

 

Une culture à part entière pour la PAC

 

Pour motiver les producteurs, la filière compte faire en sorte que le blé dur soit identifié comme une culture différente du blé tendre au titre des règles du verdissement de la nouvelle PAC. Elle veut également consolider le dispositif des aides couplées européennes dans les zones traditionnelles de production, de 7 millions d’euros. Le plan inclut par ailleurs un programme visant les collecteurs, centré sur l’organisation logistique. Il pourrait prendre la forme d’un volet spécifique dans le cadre du plan silo. La filière mise sinon sur le développement de la recherche et de l’innovation, la diffusion de nouvelles variétés, l’optimisation des itinéraires techniques, la contractualisation et la communication auprès des producteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
En agriculture de conservation des sols et en semis direct, le glyphosate pourrait être autorisé avec une limitation de dose. © Arvalis
Glyphosate : vers une interdiction en labour et maintien à dose réduite en non-labour
Selon les usages, la molécule devrait être interdite ou autorisée avec de fortes réductions des doses. L’agriculture de…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures