Aller au contenu principal
Font Size

Protection des plantes
Un marché des phytos stable en 2017

Pour les firmes, le marché des phytos stagne en France. L’UIPP(1) souligne le caractère indispensable de ces produits pour l’agriculture.

Les herbicides représentent près de la moitié des phytos vendus en France.
© V. Marmuse

Un peu plus de 2 milliards d’euros en 2017. Le chiffre d’affaires des firmes phytosanitaires adhérentes de l’UIPP tourne autour des 2 milliards d’euros bon an mal an depuis des lustres en France alors qu’il est plutôt en augmentation dans le Monde. « On n’est pas dans un éclatement de l’utilisation des produits phytosanitaires », assène Nicolas Kerfant, président de l’UIPP, face à d’autres données qui montrent une augmentation de l’utilisation des phytos dans l’Hexagone. Les produits phytosanitaires sont pour près de la moitié des ventes des herbicides (46 % en valeur) et pour 35 % des fongicides. Nicolas Kerfant note la disparition récente de plusieurs molécules en Europe au premier rang desquelles les insecticides néonicotinoïdes alors que des risques non maîtrisables sont en augmentation en cultures conventionnelles et biologiques, avec l’arrivée notamment de nouveaux ennemis des cultures.

Des non autorisations arbitraires

« Le changement des règles en cours de route nous pose problèmes. Des décisions sur les non autorisations de produits semblent arbitraires ou hâtives et il y a une surmédiatisation de chaque épiphénomène alors que les produits sont essentiels aux productions agricoles », souligne le président de l’UIPP. L’augmentation des produits de biocontrôle qui pourraient passer de 5 % actuellement des phytos à 15 % en 2025 se fera grâce aux apports des firmes phytosanitaires. « Et, souligne Nicolas Kerfant, 85 % du marché de la protection des plantes restera composé de produits conventionnels. »

(1) Union des industries de la protection des plantes
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte 2020 : le spectre de 2016 plane au-dessus des blés français
Surfaces de céréales d’hiver très basses, nombre d’épis réduit par l’excès de pluies automnales puis par la sécheresse…
Les correspondants sureté de la gendarmerie se déplacent gratuitement et sur demande. © Gendarmerie nationale
Vols en agriculture : « les voleurs sont venus trois fois en six mois »
Les vols de GPS, carburant, phyto sont fréquents. Que faire et ne pas faire, quels moyens mettre en place, comment s’y prendre ?…
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »
Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Une fertilisation au semis ne compense jamais une mauvaise levée. © J.-C. Gutner
Colza : fertiliser au semis avec discernement
Pour favoriser la croissance à l’automne et limiter la nuisibilité des attaques d’insectes aux stades jeunes du colza, fertiliser…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures