Aller au contenu principal

Cyrille Savalle, 90 ha à Ailly, EureBlé, colza, pois, maïs et un peu d’orge de printemps
Un accompagement innovant pour faciliter le changement

Depuis une quinzaine d’années, Bertrand Omon anime le groupe « agriculture intégrée » de la chambre d’agriculture de l’Eure. Il mise sur l’analyse des systèmes et le partage d’expériences. Les exploitants s’y retrouvent… Même s’ils continuent de faire appel à du conseil plus classique. Regards croisés sur l’accompagnement du changement.

 Aujourd’hui, notre job n’est pas uniquement d’être un super agriculteur expert », explique Bertrand Omon. Conseiller à la chambre d’agriculture de l’Eure, il travaille depuis une quinzaine d’années avec un groupe d’agriculteurs de 15 à 25 membres pour mettre en place des systèmes de production intégrée. Dans cette zone à bon potentiel, cela implique de changer ses pratiques… et de se placer dans un contexte favorable pour y parvenir. « Pendant longtemps, on a pensé qu’il n’y avait qu’un seul enjeu, que la manière de faire était la même pour tous, explique Bertrand Omon. Aujourd’hui, il faut remettre l’agriculteur au centre : il a des enjeux bien à lui. Le conseiller doit les comprendre, les combiner et régulièrement les réactualiser en fonction de ce que cherche l’exploitant. » Plutôt qu’un conseil descendant, le professionnel est partisan d’une voie participative, où exploitant, conseiller et même chercheur travaillent ensemble.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Après 67 ans, faire valoir ses droits à la retraite empêchera de toucher les aides PAC, a tranché le ministère de l'Agriculture.
Après 67 ans, il faudra choisir entre aides PAC et retraite
À compter de 2023, les agriculteurs âgés d’au moins 67 ans ne bénéficieront des aides PAC que s’ils ne prennent pas leur retraite.
Aurélie et Anthony Quillet. « Dans la perspective d'une éventuelle transmission à nos enfants, qui sont encore jeunes, la holding permet de ne fermer aucune porte tout en confortant nos capacités de capitalisation et d’investissement. »
« Nous avons créé une holding pour assurer la pérennité de la ferme »
Pour Anthony et Aurélie Quillet, engagés dans l’agriculture de conservation, la durabilité doit être écologique mais aussi…
Vincent Guyot : "La betterave est une excellente tête d’assolement dans ma rotation."
Betterave : « Malgré 4 ans de pertes, j’ai encore envie d'y croire. »
Vincent Guyot, agriculteur à Étaves-et-Bocquiaux, dans l’Aisne, souligne l’intérêt de la betterave comme tête de rotation, mais…
Le nombre des exploitations françaises a baissé de 21 % entre 2010 et 2020, un rythme moins rapide qu'au cours des décennies précédentes.
Recensement agricole : 5 grandes tendances pour les fermes françaises entre 2010 et 2020
Le recensement agricole a dévoilé ses premiers chiffres, confirmant la baisse du nombre d’exploitations et la hausse de la…
Pour connaître les besoins azotés du blé, des mesures sur feuilles doivent être pratiquées régulièrement pour piloter la fertilisation avec l'outil Appi'N.
Fertilisation azotée : le pilotage intégral sur blé fait ses classes
Avec les outils Appi’N et CHN-conduite, le pilotage intégral de la fertilisation azotée sur blé doit encore faire ses preuves,…
Cristal Union annonce vouloir augmenter ses surfaces en betteraves de 7000 hectares, contre 2000 pour Saint Louis Sucre.
Betteraves : les sucriers partent à la conquête de nouveaux hectares
Alors que le marché du sucre est sorti de trois années de crise, les sucriers sont à la recherche d’hectares supplémentaires et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures