Aller au contenu principal
Font Size

Maïs
Trouver le bon compromis entre désherbages chimiques et mécaniques

Valérie Bibard et Sylvie Nicolier sont les spécialistes du désherbage du maïs chez Arvalis-Institut du végétal. Avec différents partenaires, elles ont effectué une synthèse des résultats de dix ans d’essais de désherbage réalisés sur maïs, du tout chimique au tout mécanique (1). Extraits.

La synthèse des résultats de dix ans d’essais de désherbage réalisés sur maïs réalisée par  Arvalis-institut du végétal met en évidence que l’ensemble des stratégies, du tout chimique au tout mécanique, offre un niveau d’efficacité satisfaisant sur les dicotylédones annuelles.Tel n’est pas le cas pour les graminées. « Ces dernières doivent être détruites à un stade très jeune (1 à 3 feuilles), rappellent Valérie Bibard et Sylvie Nicolier, spécialistes du désherbage du maïs chez Arvalis-Institut du végétal. Elles peuvent bénéficier d’une reprise de végétation après passage d’un outil mécanique. Sur les graminées comme sur les flores à levées échelonnées, en dehors de la lutte phytopharmaceutique en double passage, seuls deux passages de désherbineuse avec un programme chimique adapté et dans des conditions optimales conduisent à une efficacité acceptable. » Le traitement des vivaces nécessite des stratégies spécifiques pour être efficace. La sélectivité des interventions est délicate quand il y a passages notamment de herse étrille ou de houe rotative sur des maïs jeunes (non présenté ici) . !

Avec les outils mécaniques ça se complique
Les stratégies offrant une bonne souplesse dans les interventions ne sont pas nombreuses. Pour les traitements chimiques, il faut tirer parti de bonnes conditions climatiques (hygrométrie, températures modérées et régulières), intervenir sur des mauvaises herbes à un stade jeune pour la post-levée tout en s’assurant du bon état végétatif de la culture… Les interventions mécaniques, elles, nécessitent en plus d’avoir un sol bien préparé : surface plane, terre bien ressuyée, minimum de cailloux et de mottes… Valérie Bibard et Sylvie Nicolier ont également retenu le critère de la fiabilité (non présenté ici) des différentes techniques, à savoir la régularité pluriannuelle des performances. « Ce critère montre d’une manière générale que les stratégies mécaniques sont plus pénalisantes à cause des conditions difficiles de mise en oeuvre et des efficacités. Les stratégies en passage unique sont également pénalisées en raison de leur sensibilité aux conditions d’intervention. » !

Économie de carburant ou de phyto?
Des indicateurs économiques ont été intégrés pour juger de l’intérêt des différentes conduites de désherbage. Bien sûr, le nombre de passages conditionne le temps passé à l’hectare et la consommation énergétique du matériel. Celleci n’inclut pas l’énergie consommée pour la fabrication des produits phytosanitaires ou des matériels utilisés.Le passage d’un pulvérisateur coûte moins en énergie que celui de matériel de désherbage mécanique et prends moins de temps à l’hectare du fait d’une largeur de travail plus importante notamment. Le coût moyen à l’hectare tient compte du coût des produits phytosanitaires, des matériels (amortissements, taux de dépréciations…) et de traction (dont carburant). Cet indicateur montre une forte disparité entre les différents programmes mais le prix des spécialités agrochimiques a un impact non négligeable. !

Christian Gloria
(1) Présentation au vingtième Columa (11 et 12 décembre 2007 à Dijon) ; www.afpp.net pour commander les actes du colloque.

                                              
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures