Aller au contenu principal
Font Size

Trois stratégies à l'épreuve de la moisson 2016

Vous avez découvert David Vincent, Philippe Houdan et François Mellon dans notre numéro 300. Le premier mise sur l'agriculture de précision, le deuxième limite le travail du sol au minimum, le troisième est 100 % bio. Qu'ont-ils récolté ? Comment ont-ils vécu la campagne 2015-2016 ? Comment vont-ils ajuster leurs stratégies pour 2017 ? Le point sur leurs choix.

Nous voici de retour chez nos trois témoins de ces tendances qui « remuent les grandes cultures ». David Vincent a investi dans l'agriculture de précision, Philippe Houdan s'est orienté vers l'agriculture de conservation, François Mellon est désormais tout en bio.

Revenir chez eux après la récolte 2016 permet de mesurer les dégâts survenus dans la grande moitié nord de la France. Avec 41 q/ha de moyenne sur ses 110 hectares de blé tendre, Philippe Houdan, en Côte-d'Or, n'a jamais enregistré de si mauvais résultats. Dans l'Oise, François Mellon a vu ses rendements divisés quasiment par deux dans toutes ses productions, hormis la lentille, qui s'en sort étonnamment bien. Cependant, l'un comme l'autre n'ont pas à rougir de leurs performances qualitatives : Philippe Houdan devrait vendre une bonne partie de sa récolte à 75 kg/hl de PS, tandis que les blés de François Mellon atteignent les 80 kg/hl. Ni l'un ni l'autre ne savent comment expliquer ces résultats qui les surprennent.

Dans l'Aude, David Vincent n'a pas enregistré de baisse de volumes, au contraire : sur ses petites terres en climat méditerranéen, il se situe en 2016 dans la moyenne haute de son historique. Une bonne performance obtenue Trois stratégies à l'épreuve de la moisson 2016 sans irrigation, année humide oblige. Cependant, les prix ne sont comme ailleurs pas au rendez-vous. Et cette année succède à une récolte 2015 difficile. Les volumes de 2016 ne suffiront pas à remettre l'exploitation totalement dans le vert.

Dans les trois fermes, les trésoreries sont serrées. Il faudra donner un tour de vis en 2016-2017. Mais ces difficultés confortent les uns et les autres dans leurs orientations stratégiques. Ce qui ne signifie pas immobilisme, loin de là : tous vont ajuster assolements et pratiques pour 2017 avec le même objectif, réduire les charges sans perdre en produits.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Jaunisse sur betterave
Crise/betteraves : le gouvernement ouvre la porte à l'usage dérogatoire des néonicotinoïdes
Le ministère de l'Agriculture annonce qu'il fera une proposition législative pour permettre d'utiliser des traitements de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures