Aller au contenu principal

Syngenta s’offre un nouveau site pour le colza et les céréales

Fin juin, Syngenta a inauguré un nouveau site de recherche en Eure-et-Loir.

Inauguré le 21 juin, le site se situe dans une grande région de céréales et de colza.
© C. Gloria

Le 21 juin 2017, la société Syngenta a inauguré son nouveau site de recherche et développement et de production de semences dévolu aux céréales à paille et au colza. Situé à Chartres (Eure-et-Loir), il sera en particulier consacré au développement de variétés hybrides, y compris pour le blé tendre. La société a rapatrié ses activités semences qui étaient localisées précédemment à Orgerus dans les Yvelines pour les céréales et à Ressons dans l’Oise pour le colza.

Une région à la situation agronomique et climatique optimale

« Ce nouveau site est central pour le déploiement de notre stratégie sur le segment des céréales en France et en Europe, a appuyé Trish Malarkey, directrice mondiale recherche et développement du groupe Syngenta. Il est positionné au centre d’une région bénéficiant d’une situation agronomique et climatique plus optimale pour soutenir nos programmes de développement. » Pour Denis Tardit, président de Syngenta France, « le choix de Chartres n’est pas anodin. Nous nous trouvons au cœur de la route du blé et du premier département producteur de colza en France. » Le groupe a investi 10 millions d’euros sur cette plateforme. L’inauguration s’est faite en présence, entre autres, de Jean-Pierre Gorges, maire de la ville de Chartres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures