Aller au contenu principal

S’y retrouver dans le méli-mélo des ZNT, DVP, ZNCA

Les sigles pullulent lorsque l'on parle de réglementation environnementale. Retour sur ces zones où l'usage des phytos est restreint ou interdit.

Les ZNT, DVP ou ZNCA sont des zones où l'usage des phytos est réglementé.
© Pixabay
Les zones non traitées pour protéger les eaux de surfaces

Instaurées depuis 2006, les zones non traitées (ZNT) ont pour objectif de protéger les eaux de surface (et leurs organismes aquatiques) des dérives de produits phytos qui ont lieu lors de la pulvérisation. Il s’agit d’une distance à respecter vis-à-vis des points d’eau de 5 mètres minimum pour tous produits. Déterminée par l’Anses (1), cette ZNT peut être portée à 20 mètres voire 50 mètres pour certaines spécialités phytos. Dans ce cas, l’agriculteur a la possibilité de ramener la ZNT à 5 mètres sous deux conditions. Il doit instaurer une bande végétale d’au moins cinq mètres le long des points d’eau et utiliser des buses antidérive dont il existe une liste officielle. Longue comme le bras, cette liste de matériel homologué pour réduire ces ZNT est publiée et mise à jour régulièrement par le Ministère de l’agriculture.

Les dispositifs végétalisés permanents pour éviter le risque de ruissellement

Issus d’une directive européenne en 2011, les DVP (dispositifs végétalisés permanents) peuvent être imposés pour certains produits phytos dans le but de lutter contre le risque de ruissellement lors de l’application. Comme les ZNT, ce sont des largeurs par rapport au bord d’un cours d’eau où aucune application de produit phyto ne doit être effectuée. Elles peuvent être de 5 mètres, de 20 mètres… Point important : il n’y a pas de réduction possible de ces DVP, au contraire des ZNT. Or, il existe des produits pour lesquels des DVP de 20 mètres ont été définis sur certains usages par l’Anses, rédhibitoires pour leur emploi en pratique. À titre d’exemple, l’herbicide Challenge 600 s’est vu imposer un DVP de 20 mètres sur pois et féverole de printemps, tournesol… Pour d’autres cultures comme la pomme de terre, le DVP de Challenge 600 est de 5 mètres. Définitions de ZNT et DVP figurent dans les phrases Spe3 se rapportant à la protection des organismes aquatiques. Les bandes enherbées faisant office de ZNT aux bords de certains points d’eau peuvent être référencées comme BCAE (bonnes conditions agricoles et environnementales) au titre de la conditionnalité de la PAC.

Les zones non cultivées adjacentes pour protéger certaines espèces

En milieu terrestre et non plus par rapport à un point d’eau, des zones non traitées peuvent être définies pour protéger des arthropodes ou des plantes dites non cibles. Il s’agit d’une bordure (de 5 m, de 20 m…) entre un champ et une zone naturelle à protéger par exemple, dite zones non cultivées adjacentes (ZNCA). Il y a des produits pour lesquels existent ces préconisations comme le Round-up (glyphosate) pour lequel il est demandé de respecter une ZNT de 5 mètres par rapport aux ZNCA pour protéger les plantes non cibles. Mais il semble que les ZNCA n’aient reçu aucune définition légale jusqu’à présent. Comment alors appliquer ces mesures prescrites pour certains produits ? ! ZNT et DVP figurent sur les étiquettes des produits.

(1) Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures