Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Ravageurs
Solutions limitées contre le taupin en pomme de terre

De moins en moins de produits efficaces contre ce ravageur sont disponibles.

Les tubercules de pomme de terre sont criblés de perforations après des attaques de taupins.
© Bodier/Arvalis

« Entre 5000 et 10000 hectares de pommes de terre sont touchées par le taupin », selon Philippe Larroudé, spécialiste d'Arvalis, qui se réfère à une étude datant de cinq ans pour chiffrer cette pression du ravageur. « Les attaques ont tendance à augmenter, notamment dans les régions où il y en avait peu, remarque le professionnel. C’est à mettre en relation avec la diminution des solutions chimiques de lutte contre ce ravageur. » Les attaques de taupins n’ont pas d’incidence sur le rendement de la pomme de terre mais elles déprécient la qualité des tubercules en y créant des perforations. Les lots destinés à des débouchés de qualités peuvent être réorientés.

Les insecticides antitaupin homologués sur pomme de terre sont limités. Ils se résument à des produits à base de pyréthrinoïdes (lambda-cyhalothrine) comme Karaté 0.4 GR ou Trika Expert, dont l’efficacité ne dépasse pas 30-40 % avec ces micro-granulés à appliquer dans la raie de plantation.

Dérogation espérée pour le Mocap

« Depuis trois ans, nous avons obtenu une dérogation annuelle pour l’utilisation du produit Mocap (éthoprophos) plus régulier et montrant une efficacité de 60-70 % », signale Philippe Larroudé qui espère une nouvelle autorisation en 2019 pour ce produit utilisé chez nos voisins belges ou italiens.

D’autres produits sont utilisables contre le taupin comme l’antinématodes Nemathorin. Mais Arvalis juge le produit d’efficacité trop irrégulière. Des essais sont réalisés avec le produit de biocontrôle Success GR dont l’efficacité sur pomme de terre contre les taupins est équivalente aux insecticides pyréthrinoïdes. Des solutions à base de champignons (Metarhizium, Beauveria bassiana) sont à l’étude de même que des granulés issus de transformation de graines de moutarde d’Éthiopie incorporés au sol (voir article principal).

Mais pour les parcelles connues pour être infestées, Philippe Larroudé conseille la combinaison de la lutte chimique avec des techniques agronomiques comme le travail du sol superficiel répété (de type déchaumage) en période estivale après une céréale à paille de manière à atteindre et détruire les œufs et jeunes larves.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?
Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés…
Covid-19/grandes cultures : les bons gestes pour vous protéger !
Les recommandations pour lutter contre le coronavirus dans les travaux du quotidien en grandes cultures, entre lavage de mains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures