Aller au contenu principal
Font Size

Ravageurs
Solutions limitées contre le taupin en pomme de terre

De moins en moins de produits efficaces contre ce ravageur sont disponibles.

Les tubercules de pomme de terre sont criblés de perforations après des attaques de taupins.
© Bodier/Arvalis

« Entre 5000 et 10000 hectares de pommes de terre sont touchées par le taupin », selon Philippe Larroudé, spécialiste d'Arvalis, qui se réfère à une étude datant de cinq ans pour chiffrer cette pression du ravageur. « Les attaques ont tendance à augmenter, notamment dans les régions où il y en avait peu, remarque le professionnel. C’est à mettre en relation avec la diminution des solutions chimiques de lutte contre ce ravageur. » Les attaques de taupins n’ont pas d’incidence sur le rendement de la pomme de terre mais elles déprécient la qualité des tubercules en y créant des perforations. Les lots destinés à des débouchés de qualités peuvent être réorientés.

Les insecticides antitaupin homologués sur pomme de terre sont limités. Ils se résument à des produits à base de pyréthrinoïdes (lambda-cyhalothrine) comme Karaté 0.4 GR ou Trika Expert, dont l’efficacité ne dépasse pas 30-40 % avec ces micro-granulés à appliquer dans la raie de plantation.

Dérogation espérée pour le Mocap

« Depuis trois ans, nous avons obtenu une dérogation annuelle pour l’utilisation du produit Mocap (éthoprophos) plus régulier et montrant une efficacité de 60-70 % », signale Philippe Larroudé qui espère une nouvelle autorisation en 2019 pour ce produit utilisé chez nos voisins belges ou italiens.

D’autres produits sont utilisables contre le taupin comme l’antinématodes Nemathorin. Mais Arvalis juge le produit d’efficacité trop irrégulière. Des essais sont réalisés avec le produit de biocontrôle Success GR dont l’efficacité sur pomme de terre contre les taupins est équivalente aux insecticides pyréthrinoïdes. Des solutions à base de champignons (Metarhizium, Beauveria bassiana) sont à l’étude de même que des granulés issus de transformation de graines de moutarde d’Éthiopie incorporés au sol (voir article principal).

Mais pour les parcelles connues pour être infestées, Philippe Larroudé conseille la combinaison de la lutte chimique avec des techniques agronomiques comme le travail du sol superficiel répété (de type déchaumage) en période estivale après une céréale à paille de manière à atteindre et détruire les œufs et jeunes larves.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte 2020 : le spectre de 2016 plane au-dessus des blés français
Surfaces de céréales d’hiver très basses, nombre d’épis réduit par l’excès de pluies automnales puis par la sécheresse…
Les correspondants sureté de la gendarmerie se déplacent gratuitement et sur demande. © Gendarmerie nationale
Vols en agriculture : « les voleurs sont venus trois fois en six mois »
Les vols de GPS, carburant, phyto sont fréquents. Que faire et ne pas faire, quels moyens mettre en place, comment s’y prendre ?…
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »
Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience…
La gestion de l'interculture va devenir encore plus cruciale en cas d'interdiction du glyphosate. © J.-C. Gutner
Se passer du glyphosate en interculture, des solutions... et des questions
Le glyphosate sert principalement à gérer les vivaces et les graminées, et à détruire les couverts. Sa fin programmée amène à…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures