Aller au contenu principal
Font Size

Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?

Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés actuellement.

En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne.
© C.Baudart

Et si c’était le moment d’acheter de la solution azotée pour la prochaine campagne ? Pas par peur de manquer mais pour maîtriser ses charges opérationnelles. Envisager dès aujourd’hui les dépenses de la campagne 2020-2021 peut paraître précoce et inédit mais c’est peut-être l’occasion de réaliser des économies. Les tarifs de la solution azotée ont baissé de 25 % par rapport à mars 2019. Ils cotaient autour de 158 €/T au 26 mars 2020, contre 208 €/T un an plus tôt, soit un écart de 50 €/T. Les prix actuels sont équivalents à ceux du printemps/été 2017 et de l'été 2016.

« À ces niveaux de prix, se couvrir pour 2021 sur ce type de produits constitue une prise de risque très limitée », observe Damien Le Helloco, consultant au CERFRANCE Seine Normandie. « Il faut réfléchir au coût de l’unité d’azote et ne pas jouer seulement les opportunistes » recommande toutefois Pierre Arnaud Noiret, de FertiAgro. Si l’on dispose des capacités de stockage et des solutions de financements, se couvrir sur tout ou partie de ses besoins peut constituer un acte de gestion opportun. « Dans la mesure où l’achat anticipe une charge que l’on ne peut pas éviter, disposer d’un meilleur prix est une bonne chose pour le compte de l’exploitation », analyse Damien Le Helloco. Selon les situations, un prêt de trésorerie peut être envisagé, d’autant que les taux de crédit restent très bas, autour de 1 %, et que cela constitue une charge déductible.

Concrètement, à raison d’une consommation de 140 kilogrammes d’azote par hectare sous forme de solution azotée, se couvrir aujourd’hui générerait une économie de 24 €/ha par rapport à mars 2019, soit une baisse de charges d'un peu plus de 2 000 € pour une exploitation moyenne céréalière de 125 hectares. « Mais en mars 2019, les prix étaient temporairement élevés, alors que les achats de solution azotée à cette époque sont limités », précise Yannick Carel, économiste chez Arvalis. « Par rapport au prix moyen de la campagne 2019, le gain n’excède pas 10 €ha ». Pour la même ferme de 125 ha, l’économie serait alors de 1 200 € pour le seul poste engrais azoté. Dans tous les cas, si on dispose des capacités de stockage suffisant, se couvrir partiellement maintenant semble pertinent, surtout si le marché des engrais repart à la hausse en raison d’une baisse des disponibilités.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Jaunisse sur betterave
Crise/betteraves : le gouvernement ouvre la porte à l'usage dérogatoire des néonicotinoïdes
Le ministère de l'Agriculture annonce qu'il fera une proposition législative pour permettre d'utiliser des traitements de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures