Aller au contenu principal
Font Size

Protection contre les maladies
Septoriose et rouilles s'adaptent différemment à leur environnement

Les pathogènes causant les septorioses et rouilles sont notoirement différents dans leur biologie.

Les rouilles ne comportent pas de races résistantes à des fongicides en France.
© C.Gloria

« Il y a une reproduction sexuée chez la septoriose qu’il n’y a pas dans les rouilles. Cela génère un brassage génétique important et crée de multiples souches avec des niveaux variés d’agressivité et de virulence », explique Frédéric Suffert, responsable de l’équipe épidémiologie à l’unité Bioger de l’Inra, à Grignon. Certaines souches présentent des virulences permettant de contourner les gènes de résistance de variétés. La biologie de la septoriose fait qu’il y a beaucoup de variations permettant des contournements rapides de ces gènes.

Des souches résistantes pouvant régresser

« Mais il est possible de peser sur cette évolution en diminuant la vitesse d’adaptation des populations pathogènes par l’utilisation sur une parcelle ou un territoire de plusieurs variétés de blé présentant des résistances génétiques diverses », poursuit le chercheur. L’observation est identique avec les fongicides qui peuvent, pour certains, diminuer la proportion de souches résistantes.

Pour les rouilles, c’est moins le cas. Les populations sont clonales avec le développement de races qui restent durablement sur un territoire. Ces races une fois installées contournent des gènes de résistance de variétés. Il n’y a pas d’autres choix que de trouver des variétés comportant d’autres gènes de résistance pour les contrer. Le faible brassage génétique chez les rouilles permet peu le développement de résistance vis-à-vis de fongicides, en revanche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte 2020 : le spectre de 2016 plane au-dessus des blés français
Surfaces de céréales d’hiver très basses, nombre d’épis réduit par l’excès de pluies automnales puis par la sécheresse…
Les correspondants sureté de la gendarmerie se déplacent gratuitement et sur demande. © Gendarmerie nationale
Vols en agriculture : « les voleurs sont venus trois fois en six mois »
Les vols de GPS, carburant, phyto sont fréquents. Que faire et ne pas faire, quels moyens mettre en place, comment s’y prendre ?…
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »
Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience…
La gestion de l'interculture va devenir encore plus cruciale en cas d'interdiction du glyphosate. © J.-C. Gutner
Se passer du glyphosate en interculture, des solutions... et des questions
Le glyphosate sert principalement à gérer les vivaces et les graminées, et à détruire les couverts. Sa fin programmée amène à…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures