Aller au contenu principal

Sélection du colza : des goulets d’étranglement dans l’évolution variétale

Les ressources génétiques en colza sont finalement assez limitées, ce qui ne facilite pas la création variétale.

© Pxhere

« Nous disposons de 2300 lignées de colza dont 700 à 800 de variétés commerciales dans notre centre de ressources génétiques des espèces du genre Brassica. Ce n’est pas énorme et c’est beaucoup moins que pour le blé tendre par exemple. C’est le reflet de l’histoire de la sélection du colza », constate Anne-Marie Chèvre, Inra.

Et quelle histoire ! « Le colza a été cultivé en France au 18-19ème siècle avec des variétés populations par région. Mais il nous est resté très peu de ces populations car il y a eu une longue période de non-production à la fin du 19ème siècle et sur la première moitié du 20ème quand la France tirait son huile des arachides produites dans ses colonies, expose Jean-Éric Dheu, Limagrain. Les populations n’ont pas été maintenues. L’Inra en a conservé un très petit nombre. »

Reconversions successives

Le colza a véritablement pris son essor en France dans les années 60. Ensuite, il a connu quelques péripéties dans son évolution variétale. Le colza a été sélectionné sur la qualité de sa graine notamment. À cause du caractère jugé nocif de l’acide érucique pour la santé, il a fallu obtenir des colzas avec une teneur très faible en cet acide gras dans son huile. « Dans les années 70, une lignée canadienne sans acide érucique a été utilisée dans le monde entier pour des croisements avec le reste des colzas et pour obtenir des variétés à très faible teneur en acide érucique », explique Anne-Marie Chèvre.

La base génétique étroite pour ces obtentions a constitué un premier goulet d’étranglement dans la diversité génétique du colza. Un second est intervenu quelques années plus tard quand il a fallu reconvertir les colzas en variétés avec des grains à faible teneur en glucosinolates. « La variété polonaise Bronowski a été utilisée pour introduire ce caractère de faible teneur dans les variétés, ce qui a encore généré une réduction de la diversité génétique du colza », remarque la spécialiste de l’Inra.

Les plus lus

Semis direct de maïs précoce après un premier semis qui n a pas levé en raison de mauvaises conditions climatiques et des dégâts d'animaux nuisibles, corbeaux et ...
Semis de printemps : quelles solutions pour remplacer les orges de printemps non semées ?

Après les semis d’automne perturbés par les fortes pluies, la sortie d’hiver et les premiers semis de printemps sont, eux…

L'arrêté abeilles impose de réaliser les traitements de type fongicides sur le colza le soir.
Fongicides sur colza : quelles sont les conditions d'utilisation prévues par l’arrêté abeilles ?

Depuis 2023, l'arrêté abeilles impose le respect d'horaires pour utiliser certains produits phytosanitaires en période de…

Thomas Pointereau, agriculteur à Epieds-en-Beauce (45)  "Contre les volatiles tels que les pigeons, je fais une demande dérogatoire de tirs auprès de la préfecture ou de ...
Dégâts d’oiseau : « Je dépose des tas de grains de pois et de maïs en bordure des champs pour faire diversion »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce (Loiret), Thomas Pointereau parvient à contenir les attaques d'oiseaux sur maïs. C'est plus…
Le décalage de semis de maïs ou de tournesol augmente le risque d'attaques importantes de pigeons et corvidés.
Dégâts d’oiseaux : des produits efficaces à venir en traitement de semences
De nouvelles spécialités corvifuges sont en cours de test pour le traitement de semences de maïs et de tournesol, avec parfois…
Déclaration PAC 2010 . Permanence organisation  par la chambre d'agriculture . Conseiller et agriculteurs associés . Dossier PAC . Aides du ministère de l'Agriculture . Télédéclaration. Telepac. Administration . Discussion technique sur la gestion du parcellaire. Carte. ordinateur.  --- Reportage complet disponible sur le site www.photoagriculture.com (pour obtenir un code dÂ’accès, contacter  S. Leitenberger : webmestre@leitenberger.fr).
Telepac 2024 : les 10 points à avoir en tête pour réussir sa déclaration PAC

La télédéclaration PAC doit être finalisée sur Telepac 2024 avant le 15 mai 2024. Jachères, conditionnalité, écorégime,…

Marc Moser, agriculteur à Kurtzenhouse (67)"En 2024, j’envisage d’appliquer un anti-dicotylédones à 5-6 feuilles du maïs et/ou une application dirigée de Banvel à ...
Désherbage maïs : « Nous faisons face à l’explosion de datura dans nos parcelles »

Le datura est signalé en Alsace depuis quelques années. Agriculteur à Kurtzenhouse (Bas-Rhin), Marc Moser doit dorénavant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures