Aller au contenu principal

Sécheresse : dérogation pour déclarer des cultures dérobées non levées en SIE

Dans les zones touchées par la sécheresse et validés par les préfets, les cultures dérobées qui n'ont pas levé pourront tout de même être comptabilisées au titre des SIE, a annoncé le ministère de l'Agriculture. Pour en bénéficier, une dérogation doit être demandée auprès de l'administration. Et les couverts doivent tout de même être semés...

semis dans le sec
Le temps sec qui sévit sur de nombreuses régions françaises pénalise les semis de colza et de cultures dérobées
© G. Omnès

Le ministère de l’Agriculture a annoncé le 17 septembre qu’il « autorise la possibilité pour les cultures dérobées d’être comptabilisées en tant que surface d’intérêt écologique (SIE), y compris lorsque ces cultures connaissent des problèmes de levée ». Cette mesure vise à prendre en compte la sécheresse qui frappe de larges pans du territoire et empêche les semis de se passer dans de bonnes conditions, compromettant les levées.

Il revient aux préfets de déterminer le zonage dans lequel cette mesure pourra s’appliquer « au regard des conditions climatiques locales ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Prix du blé en surchauffe ? Si le rendu Rouen a battu son record exprimé en euros, ce n'est pas le cas des cours mondiaux exprimés en dollars, qui demeurent la référence sur le marché.
Prix du blé record à 300 euros : peut-il encore augmenter ?
Tiré à la hausse par de faibles stocks mondiaux, le coût de l’énergie et une forte demande, le prix du blé à Rouen de la récolte…
Renaud Bernadi, président de l'Unifa, et Florence Nys, déléguée générale de l'Unifa : « La filière est fortement mobilisée pour faire face à cette situation inédite ».
Engrais azotés : « Pas de pénurie d'ammonitrate », selon les fabricants français
Les industriels de la fertilisation assurent qu’ils ne baissent pas leur production d’ammonitrate, malgré des prix du gaz au…
Grâce à des rendements records, la production française de maïs pourrait se hisser à 15,5 millions de tonnes contre 13,5 Mt il y a un an, malgré le repli de 10 % des surfaces.
Récolte 2021 de maïs : rendements records en vue !
Le rendement moyen du maïs en France devrait avoisiner 11 tonnes à l’hectare, selon l’AGPM, établissant un nouveau record. La…
Les associés de la SARL Biotopes ont monté leur propre outil pour « démélanger » les cultures associées bio, et ainsi en valoriser une plus grande partie en alimentation humaine.
« Nous avons bâti une unité de triage pour valoriser nos récoltes bio »
Quatre agriculteurs bio ont créé un site de triage et de séchage des grains. Ils peuvent ainsi diversifier leurs rotations et…
Démineur. Julián Domínguez a été nommé ministre de l’Agriculture, dix ans après avoir quitté ce poste, pour traiter le dossier explosif du blé OGM.
250 000 tonnes de blé OGM récoltées en Argentine : quelles conséquences pour les marchés mondiaux ?
L’Argentine va récolter en décembre 250 000 tonnes de blé OGM tolérant à la sécheresse, faisant peser des risques énormes pour la…
L'itinéraire technique du soja est peu gourmand en intrant, les coûts se concentrant sur le poste semences lorsqu'elles sont certifiées.
Soja : les faibles coûts de production, un atout clé pour la culture
Les coûts de production du soja sont faibles, surtout en situation non irriguée et dans le cas d'utilisation de semences de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures