Aller au contenu principal

Risques liés aux produits phytos
Se protéger lors des traitements

Avoir la volonté d´utiliser un équipement de protection lors de la manipulation des produits phytosanitaires est déjà une démarche positive. Encore faut-il utiliser une protection qui soit efficace contre les produits phytos.


Le domaine de la protection individuelle des utilisateurs de produits phytosanitaires comporte deux aspects. D´abord connaître les risques et ensuite utiliser des équipements adaptés à ces risques.

Combinaison
Il existe deux types de vêtements de protection : les vêtements étanches et lavables et les combinaisons à usage court. Différents niveaux de protection sont proposés, correspondants aux différents produits phytosanitaires utilisés. Cependant, pour avoir une combinaison adaptée à tous les produits, il est conseillé d´opter pour un modèle de type 3.
« Les combinaisons en PVC sont réutilisables après avoir été lavées », précise Jean-Jacques Claude, technicien prévention à la MSA du Cher. « Lorsque les produits phytosanitaires utilisés sont huileux, ce lavage doit se faire au savon ».
Quand la combinaison a perdu son élasticité, il ne faut plus l´utiliser, car cela peut signifier que des produits phytos sont passés à travers. Elle devient alors cassante et des fissures peuvent apparaître.
Parmi les combinaisons à usage court, on trouve les modèles Tyvek ProTech ou Tyvek ProTech enduit de PVC, de Dupont, en polyéthylène haute densité. « Ces combinaisons sont dites à usage unique, mais les agriculteurs ont tendance à les réutiliser », remarque Jean-Jacques Claude. « Dans ce cas, le Tyvek enduit est préférable, même s´il est plus cher ».

Certains produits huileux parviennent à traverser les combinaisons en Tyvec. Avec ces produits, l´usage unique de la combinaison est donc fortement recommandé. Dans tous les cas, si la combinaison change de couleur, il faut la jeter.
Les combinaisons en polypropylène n´offrent quant à elles aucune protection contre les produits phytosanitaires.
Sous la combinaison, quelle qu´elle soit, il est conseillé d´utiliser des vêtements en coton qui absorbent la transpiration, pour plus de confort.

Gants
Les gants de protection doivent respecter la norme européenne EN 374, relative à leur résistance mécanique. Les gants en nitrile ou en néoprène sont recommandés. A noter que la matière est généralement indiquée sur l´emballage, mais pas forcément sur le gant lui-même. Les gants en cuir ou en latex (type « chirurgien » ou « ménager ») ne sont pas du tout adaptés. Comme pour les combinaisons en PVC, dès que le gant perd son élasticité, il faut le jeter, car des fissures peuvent apparaître.

Protection respiratoire
Les demi-masques (qui couvrent le nez et la bouche) ou les masques complets (qui couvrent le visage) sont les plus adaptés. Ils comprennent un filtre, qui doit être de type A2 P2 ou A2 P3. Les temps de claquage annoncés pour ces cartouches de filtrage sont généralement d´une vingtaine d´heure. Cependant, en cas de mélange de plusieurs produits, cette durée peut être réduite. Jean-Jacques Claude conseille de changer la cartouche dès que l´utilisateur ressent une odeur particulière, quelle qu´elle soit. Par ailleurs, pour que la cartouche ne perde pas son efficacité lorsque le masque n´est pas utilisé, il est recommandé de la retirer du masque et de remettre les opercules de protection ou de la conserver dans un sachet étanche, par exemple un sachet de congélation avec une fermeture.

Lunettes - Masques
Les lunettes et masques doivent répondre aux normes européennes EN 166 et 168 et être étanches, grâce à des élastiques réglables. La MSA préconise des lunettes-masque étanches. Anti-buée, grâce à un système de ventilation disposé sur les parois, elles reçoivent des oculaires en résine polymérisée ou en acétate.

A la coopérative ou auprès de sociétés spécialisées.
Sepro Distribution fournit à la fois les coopératives, les concessionnaires de matériel et les agriculteurs.
Elle propose des formules de kits comprenant gants, combinaison et masque avec cartouche de rechange à partir de 30 à 45 euros.
Tél. : 03 23 73 12 13
Fax : 03 23 73 12 46
E-mail : sepro.distribution@wanadoo.fr
Ansell, Dupont et 3M se sont associés pour commercialiser un kit qui comprend un masque, des gants, des lunettes et des combinaisons. Son prix est de l´ordre de 100 euros.
Tél. : 01 45 50 64 97 (Christophe Gauchet)

La société France Sécurité fournit les coopératives. Elle propose notamment des équipements pour les différents types de traitement, dont le Pulvé Box. Ce dernier a été constitué à l´initiative de l´ITCF. Outre les vêtements de protection, cette mallette comprend une réglette Pulvé Méthode servant au calcul des volumes de bouillie et l´évaluation des risques de dérive, un thermo-hygromètre et un anémomètre.
Tél. : 05 57 92 36 00
www.france-securite.fr
Axe Environnement propose un pack qui comprend le local de stockage, les équipements de protection individuelle, des outils de préparation de bouillie, un anémomètre, un thermomètre, un hygromètre et un sac pour le stockage des emballages vides. La société met aussi l´accent sur l´information avec un guide pratique. Le pack complet est proposé à 1950 euros.
Tél. : 04 91 85 15 57
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures