Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Piqûre de rappel sur le renouvellement du certificat Certiphyto

Il est désormais possible de renouveler son Certiphyto grâce à un module accessible sur le web. © M. Le Corre
Il est désormais possible de renouveler son Certiphyto grâce à un module accessible sur le web.
© M. Le Corre

Votre Certiphyto est-il toujours valable ? La question va se poser pour de plus en plus d’exploitants, puisque ce certificat a été lancé il y a dix ans. Dix ans c’était aussi, à l’époque, la durée maximale avant son renouvellement obligatoire. Depuis 2016, la durée de validité a été abaissée à cinq ans.

Le fonds de formation Vivéa a profité du Salon de l’agriculture pour donner un coup de projecteur sur son nouveau dispositif : depuis novembre 2019, il est possible de renouveler son Certiphyto grâce à un module en ligne. Pour accéder à ce service, il faut toutefois avoir suivi une ou plusieurs formations labellisées Ecophyto pour une durée totale d’au moins 14 heures auprès de Vivéa, et ce depuis le 1er janvier 2018. Ce label garantit que la formation concernée est dédiée au perfectionnement des connaissances et des pratiques visant à réduire l’usage des produits phyto.

Si vous remplissez cette condition, vous pouvez alors vous inscrire en ligne afin d’accéder à un module de formation à distance. Celui-ci comporte plusieurs parties (sur la composition, la toxicité et les risques, sur la sécurité, et sur la mise en œuvre des traitements). À l’issue de ces rappels, vous devrez faire un sans-faute à trois quizz validant pour le renouvellement du Certiphyto. Cette remise à niveau est censée vous occuper environ deux heures, contre sept heures de stage pour un renouvellement « traditionnel » en présentiel.

Ce module à distance a été réalisé en collaboration avec AgroSup Dijon.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Étienne d'Hautefeuille, 200 hectares de céréales dans la Somme. "On produit tous les jours — un ou deux brassages et des distillations — mais aucune bouteille n’est encore sortie de l’atelier. » © G. Crochez
« Je valorise mon orge à la ferme avec du whisky haut de gamme »
Dans le Santerre, un jeune agriculteur produit du single malt avec sa propre orge. Un travail d’alchimiste et de longue haleine.
Les paquets de marques de distributeurs ne contiennent pas du blé français. © C. Baudart
[Covid-19] Pourquoi la farine a manqué dans les rayons
Outre les questions logistiques et la ruée sur les sachets de farine pendant le confinement, les ruptures de stocks de farine…
 © V. Marmuse / CAIA
Météo : les cultures seront-elles confrontées à un été chaud ou très chaud ?
Les prévisions trimestrielles de Météo France tablent sur un été plus chaud que la normale. D’autres prévoient un été moins chaud…
Régression de talles, nombre d'épis pénalisé... les séquences météo depuis l'automne ont dégradé le potentiel de rendement des céréales. © E. Hersand / Vienne rurale
Potentiel de rendement affecté : les cultures marquées par le travail de sape de la météo
Hiver trop pluvieux, printemps trop sec et retour des pluies tardif présagent de rendements inférieurs à la moyenne pour la…
Stratégie « de la ferme à la table » : Bruxelles place la barre environnementale haut
Un quart de la surface européenne en bio, baisse de 50 % de l’usage des phytos et de 20 % de l’utilisation d’engrais… Dans la…
Le broyage des bords de chemin est à éviter durant le printemps et l'été pour préserver sa faune et sa flore. © Hommes et Territoires
Grandes cultures : faire de ses bords de chemin des refuges à auxiliaires sans les adventices
Un bon entretien de ses bords de chemin permet d’éviter les propagations d’adventices tout en favorisant la biodiversité utile…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures