Aller au contenu principal

Piqûre de rappel sur le renouvellement du certificat Certiphyto

Il est désormais possible de renouveler son Certiphyto grâce à un module accessible sur le web. © M. Le Corre
Il est désormais possible de renouveler son Certiphyto grâce à un module accessible sur le web.
© M. Le Corre

Votre Certiphyto est-il toujours valable ? La question va se poser pour de plus en plus d’exploitants, puisque ce certificat a été lancé il y a dix ans. Dix ans c’était aussi, à l’époque, la durée maximale avant son renouvellement obligatoire. Depuis 2016, la durée de validité a été abaissée à cinq ans.

Le fonds de formation Vivéa a profité du Salon de l’agriculture pour donner un coup de projecteur sur son nouveau dispositif : depuis novembre 2019, il est possible de renouveler son Certiphyto grâce à un module en ligne. Pour accéder à ce service, il faut toutefois avoir suivi une ou plusieurs formations labellisées Ecophyto pour une durée totale d’au moins 14 heures auprès de Vivéa, et ce depuis le 1er janvier 2018. Ce label garantit que la formation concernée est dédiée au perfectionnement des connaissances et des pratiques visant à réduire l’usage des produits phyto.

Si vous remplissez cette condition, vous pouvez alors vous inscrire en ligne afin d’accéder à un module de formation à distance. Celui-ci comporte plusieurs parties (sur la composition, la toxicité et les risques, sur la sécurité, et sur la mise en œuvre des traitements). À l’issue de ces rappels, vous devrez faire un sans-faute à trois quizz validant pour le renouvellement du Certiphyto. Cette remise à niveau est censée vous occuper environ deux heures, contre sept heures de stage pour un renouvellement « traditionnel » en présentiel.

Ce module à distance a été réalisé en collaboration avec AgroSup Dijon.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures