Aller au contenu principal

Saaten Union entre hybrides et lignées

Saaten Union joue sur deux tableaux en blé tendre : celui des hybrides et celui des lignées. Le semencier est connu pour la première catégorie de variétés où il est l’acteur dominant (et quasi unique) en France. Les hybrides sont à 4 % de parts de marché des semences certifiées et à 100 000 hectares environ en culture, en légère baisse. Mais Saaten Union a fait ces dernières années une percée remarquée en lignées de blé tendre, notamment avec la variété Chevignon multipliée sur 1300 hectares pour la production de semences dès sa première année d’inscription cette campagne. Pour les prochains semis, le groupe compte se situer à 10 % de part du marché des semences certifiées avec ses variétés conventionnelles de blé, et à 15 % pour l’ensemble hybrides + lignées.

FMC se prépare à l’offensive en phytos

Après le rachat de Cheminova en 2015, la société américaine FMC a commencé à constituer une force commerciale d’envergure en France et en Europe. Elle ne va pas s’arrêter en si bon chemin car à compter d’octobre 2017, elle récupère plusieurs produits de Belchim Crop Protection qu’elle avait laissé en délégation : les herbicides Centium et Spotlight, les insecticides Fury… Elle va également commercialiser les herbicides et insecticides de DuPont suite à leur rachat découlant de la fusion entre Dow et DuPont. FMC reprend des sites de production de DuPont et des salariés de l’entreprise. La transaction totale a porté sur 1,2 milliard de dollars. En France, le chiffre d’affaires de FMC avoisine les 40 millions d’euros. Il est appelé à augmenter fortement.

2016, année de rupture selon le Staff

« Face à une récolte de mauvaise qualité, nous avons su nous adapter », a annoncé Sylvain Ducroquet, président du Staff (syndicat des trieurs à façon de France), le 8 juin lors d’une conférence de presse à Paris. « Cette année, le marché français des semences de ferme représente 55 % », a indiqué le président du syndicat. Pour lui, la récolte 2016 a marqué un tournant. « Il y a un changement de modèle. Les agriculteurs attendent des solutions culturales pour utiliser moins de produits phytosanitaires. » Pour répondre à cette demande, les trieurs à façon souhaitent développer les mélanges de variétés et d’espèces et utiliser des outils encore plus précis, tels des trieurs optiques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures