Aller au contenu principal

Semis de betteraves
Révolution de velours en traitement de semences des betteraves

L’association Cruiser SB + Force 20 CS et Nuprid 70 s’ajoutent au produit Imprimo en protection insecticides des semences de betteraves. Les spectres d’actions se ressemblent.

Après de nombreuses années de tests, le produit Cruiser (thiaméthoxam) est homologué sur traitement de semences en betterave. « Cruiser SB (600 g/l de thiaméthoxam) est associé à Force 20 CS (téfluthrine) contre un large spectre de ravageurs souter- rains et aériens », précise Olivier Borde, chef marché protection des semences chez Syngenta Agro. Jusqu’à présent, le produit Imprimo (imidaclopride + téfluthrine) de Bayer CropScience constituait la seule solution insecticide disponible ; 98 % des semences des variétés de betteraves ont reçu ce produit en 2010. Il présente l’avantage de combattre taupins, blaniules, tipules, scutigérelles, atomaires, pégomyies, puce- rons verts et noirs, tout comme la solution de Syngenta. Cette société ambitionne une part de marché de 30 % des semences traitées en 2011. « Avec Cruiser SB + Force 20 CS, nous avons l’arrivée d’un challenger », remarque Jean-Michel Chassine, responsable agronomie chez Tereos. Les deux solutions sont très ressemblantes dans leurs compositions et spectres d’action. « Il vaut mieux deux possibilités qu’une seule. Mais nous sommes très satisfaits d’Imprimo qui a bien rempli son rôle contre les ravageurs du sol après le retrait d’insecticides granulés à base de carbofuran il y a deux ans. Et il a résolu le problème de la jaunisse virale transmise par les pucerons. »


PETIT PLUS CONTRE LA PÉGOMYIE


Qu’apporte la solution de Syngenta par rapport à celle de Bayer ? « L’efficacité est meilleure sur pégomyies grâce à une durée d’action plus longue », présente Olivier Borde. Cet avantage est confirmé par l’ITB et Tereos au vu des résultats d’es- sais. « L’utilisation de Cruiser + Force sera privilégiée en bordure maritime dans des contextes de risque élevé de pégomyies », renchérit Jean-Michel Chassine. « Force 20 CS apporte plus de téfluthrine qu’Im- primo, ajoute Olivier Borde. Cette molé- cule agit principalement sur les ravageurs du sol. Le thiaméthoxam de Cruiser est, quant à lui, très rapidement mobilisé par la plante, y compris en conditions sèches comme au printemps 2007. Dans ce type de situation, Cruiser + Force montre une efficacité supérieure sur les pucerons viru- lifères », affirme le spécialiste de Syngenta. L’ITB juge les performances équivalentes entre Cruiser + Force et Imprimo sur puce- rons et ravageurs du sol.
L’arrivée de Cruiser ne bouleversera pas le prix des semences traitées. « Les diffé- rences se remarquent davantage entre variétés qu’entre protections des semences, note Jean-Michel Chassine. La dernière variété de SES, Sarbacane, est proposée à 226,75 euros l’unité avec le traitement Imprimo alors que Python, variété plus ancienne et en tête dans les semis, le sera à 221,25 euros. Avec le traitement Cruiser + Force, la variété Cheyenne sera vendue à 223,60 euros l’unité. »


DES SOLUTIONS ALLÉGÉES EN INSECTICIDE


Les betteraves peuvent-elles se satisfaire d’une protection allégée en insecticides sur la semence ? Un troisième produit arrive sur le marché des TS : Nuprid 70. Cette spécialité de la société Nufarm ne contient que de l’imidaclopride, offrant un spectre d’action plus limité que les deux autres produits concurrents. Il vise plus particulièrement les insectes aériens. L’offre sera très limitée sur les semences betteraves ; 2011 est une année de prélan- cement. Nuprid 70 se positionnera avec un niveau de prix inférieur aux solutions de Syngenta et de Bayer. « L’application d’Imprimo revient à 60 euros l’unité, soit l’équivalent d’un coût de traitement de semences de 72 euros à l’hectare (1,2 unité), précise Jean-Michel Chassine.
Des secteurs présentent des pressions modérées en pucerons comme en Champagne par exemple. Avec Force Magna, certains pays européens dispo- sent d’un produit qui répond à ce type de situation. Il est allégé en thiaméthoxam (15 g/unité) et contient également de la téfluthrine (6 g/unité). Il est moins cher de 20 euros de l’unité que le Cruiser + Force. » Une solution est de se passer d’insecticides en se contentant d’une protection standard à base de fongicides seulement (1 % des semences betteraves en 2010). « C’est dangereux. Dans ce cas, la lutte contre les pucerons et pégomyies néces- site trois applications foliaires quand ils sont présents et il n’y a aucun produit foliaire homologué contre les atomaires. » Les betteraviers doivent choisir entre le coût important d’un traitement d’assurance et des économies à risques.

BEMOL SUR LES TIPULES

Jean-Michel Chassine juge les traitements de semences moins performants contre les tipules que ne l’étaient les insecticides de sol à base de carbofuran. « Aujourd’hui, il est nécessaire de surveiller les popu- lations de larves de tipules en disposant des appâts de Mesurol au sol. » En plus d’être un antilimace, Mesurol Pro est homologué contre les tipules. « Il faut l’appliquer en plein entre la levée et le stade 4 feuilles de la betterave », précise le responsable agronomie de Tereos. Il conseille également une grande rigueur sur la profondeur de semis de la betterave. « Deux centimètres est le positionnement idéal pour que le produit agisse entre la semence et la surface du sol. Une graine semée trop profondément rendra les jeunes plants plus vulnérables aux attaques de taupins. »

Les plus lus

Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Tereos
Tereos : les opposants prennent le pouvoir au sein du géant sucrier
C’est l’épilogue d’un conflit commencé en 2017 : les opposants, qui reprochaient à la direction de Tereos une gouvernance…
Lettre Gérard Clay - Tereos
Gérard Clay, président de Tereos : « une nouvelle page se tourne »
Restaurer la confiance et ramener de la rentabilité avec les cœurs de métier de la coopérative : telles sont les premières…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Betteraves touchées par la jaunisse en 2020 - La dérogation pour l'utilisation des néonicotinoïdes va s'accompagner de restrictions fortes concernant la rotation. Reste à savoir si cela dissuadera les planteurs de maintenir leurs surfaces en betteraves. © G. Omnès
Betteraves/néonicotinoïdes : un projet d’arrêté contraignant pour les rotations
Le projet d’arrêté encadrant l’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences sur betteraves vient d’être publié pour…
 © C. Baudart
Comment réussir son départ en retraite quand on est agriculteur ?
Dans combien de temps partirez-vous à la retraite ? Quels seront vos revenus ? Que devient votre exploitation ? Des questions à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures