Aller au contenu principal

Blé tendre : RAGT et Bayer unissent leurs forces sur les variétés hybrides

Les sociétés RAGT Semences et Bayer CropScience engagent un programme de recherches à parité pour proposer des variétés de blé hybride dans cinq ans.

De premiers blés hybrides issus de la recherche RAGT Bayer devraient arriver sur le marché dans cinq ans. © V. Marmuse
De premiers blés hybrides issus de la recherche RAGT Bayer devraient arriver sur le marché dans cinq ans.
© V. Marmuse

Les sociétés RAGT Semences et Bayer CropScience ont signé un contrat le 12 avril sur un programme de recherche commun pour l’obtention de variétés de blé hybride. « Ces variétés seront obtenues avec la technique de stérilité mâle cytoplasmique déjà utilisée sur orges. Nous délivrerons de premiers blés hybrides sur le marché dans cinq ans, précise Laurent Guerreiro, directeur général de RAGT Semences. Il y a une forte complémentarité entre Bayer et RAGT. Chez RAGT, nous avons l’expertise de génétique terrain et nous sommes leader en Europe sur le blé tendre. Avec ses recherches aux États-Unis, Bayer apporte une expertise sur la production de semences hybrides et un savoir-faire sur la génomique. »

Rappel : en Europe, Bayer a dû revendre ses actifs sur sa génétique blé à BASF après son acquisition de Monsanto. « Nous avons conservé une activité blé en Amérique du Nord avec la marque Westbred, informe Bruno Tremblay, responsable régional pour l'Europe de Bayer CropScience. Nous avons la volonté de revenir dans la course au niveau mondial sur cette culture majeure qu'est le blé tendre. RAGT Semences est un partenaire complémentaire et leader sur cette activité. » Bayer apportera ses capacités numériques dans ce partenariat, en l'occurence avec le service Fieldview pour permettre une culture optimale des variétés hybrides selon les caractéristiques d'une parcelle.

Chaque société consacrera annuellement plusieurs millions d’euros à cette recherche. RAGT dédie déjà plusieurs dizaines de millions d’euros par an aux travaux sur les blés lignées. Pour Laurent Guerreiro, au-delà de l’apport de potentiel de production amélioré, ces blés hybrides auront un coût de production de semences maîtrisé et une utilisation à adapter à la parcelle. « Concrètement, en associant des lignées parentales qui ont chacune des caractéristiques innovantes, nous pourrons proposer aux agriculteurs des variétés de blé qui répondent aux principaux problèmes auxquels ils sont confrontés dans n'importe lequel de leurs champs. »

Le prochain numéro de Réussir Grandes Cultures (juin 2021) consacrera un dossier à la recherche variétale en blé, dont un article sur les blés hybrides.

Les plus lus

Pucerons sur une betterave
Néonicotinoïdes : pas de dérogations possibles selon la CJUE, les betteraviers s’insurgent
Un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne estime que les Etats membres ne peuvent pas réautoriser les néonicotinoïdes…
Christophe Noisette (Inf'OGM) et Hugo Clément devant une parcelle de colza.
Du colza génétiquement modifié retrouvé près de Rouen : pourquoi l’Anses préconise de mieux surveiller les OGM dans l’environnement ?
Suite à la détection de colza génétiquement modifié au bord d’une route normande par Inf’OGM et Hugo Clément, l’Anses recommande…
L'orge semé durant la première quinzaine d'octobre est particulièrement en avance cette année.
Météo agricole : quelles menaces pour les cultures en avance ?
« Vague de chaleur hivernale », « faux printemps », malgré le retour de températures de saison, quel est l'impact de la douceur…
Manifestation d'agriculteurs à Paris
Néonicotinoïdes : des agriculteurs vont manifester le 8 février à Paris
La confédération générale des planteurs de betteraves, la FNSEA Grand Bassin Parisien et des fédérations de JA, appellent les…
Alexandre Pelé, président de la CGB Centre-Val de Loire, rappelle que 2 000 producteurs cultivent la betterave dans sa région et dans le Bassin parisien.
Néonicotinoïdes : « Beaucoup de producteurs nous disent qu’ils ne vont pas semer de betteraves »
Après l’interdiction brutale des néonicotinoïdes pour l’enrobage des semences de betteraves, la filière accuse le coup. Réaction…
Les producteurs ne pourront pas utiliser des semences enrobées aux néonicotinoïdes pour les semis 2023.
Néonicotinoïdes : clap de fin pour les semences de betteraves
Le ministère de l’Agriculture confirme l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes en France pour enrober les semences de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures